Le tableau des rêves de l’année

Avec le début de l’année, l’énergie du planificatrice du Capricorne on fait des vœux , des projets et un tableau de rêves!

Tu te rappelles?

J’en ai fait un en 2018 :  mon premier.
2018-1

Bilan de la petite histoire?
80% accomplis

et les 20% restants bien engagés : les graines sont semées

 

Alors je remets cela cette année 🙂

 

tadada…le voilà!

 

__ lowfield oncert terrains __

Encore plus précis !

Tu en veux, toi aussi? Je t’explique tout ici >>

Et fais moi plaisir, partage tes rêves et désirs en commentaire
Mise à jour janvier 2019 
J ai mis à profit l’énergie Capricorne

À FAVORISER, CULTIVER, PRATIQUER:

-structurer, organiser, construire, édifier, poser les bases;

-entreprendre, se lancer à son compte, comprendre les mécanismes du monde des affaires pour développer de nouvelles compétences dans ce domaine;

-se former à et suivre une méthodologie comme seul le Capricorne sait le faire: en RESTANT dessus, en évitant de faire des écarts, en pratiquant et exerçant la discipline et la constance (Capricorne sait que ces deux-là sont deux des clés principales dans la concrétisation de projets);

-s’organiser, planifier la nouvelle année qui arrive: prévoir une bonne séance de Goal Setting. Pour être vraiment efficace, décider des objectifs à long terme puis faire du rétro-planning pour comprendre les baby steps qui t’emmèneront peu a peu, one step at a time, vers ton but;

et j’ai
> programmé notre découverte de la Croatie
> mis en place un plan pour améliorer ma silhouette
>mis en vente mon appart
>exploré les quartiers pour ma prochaine demeure (où il y aura un chien)

A suivre 😉

 

 

Publicités

Le calendrier lunaire 2019

Toujours utile en voici un illustré mois par mois : https://www.calendrier-lunaire.fr/calendrier/janvier-2019/

)O(

Un tableau

)O(

Et ci dessous les photos de Guillaume Cannat

Janvier 2019


La Lune est nouvelle le 6 dans le Sagittaire, au premier quartier le 14 dans les Poissons, pleine le 21 dans le Cancer et à son dernier quartier le 27 dans la Balance.
À la lugubre pleine lune des loups je préfère la pleine lune des carnavals puisque c’est en janvier que débute la saison des carnavals sur toute la planète.

La nouvelle lune éclipse partiellement le Soleil le 6 janvier. Cette éclipse est visible au nord-est de l’Asie et au nord de l’océan Pacifique avec, notamment, une éclipse à plus de 35 % à Pékin et au nord-est de la Chine, à près de 40 % au Japon et en Corée (Sud et Nord), et à plus de 65 % au Kamtchatka.

L’éclipse solaire qui vient de se produire en Asie n’était que partielle car la nouvelle lune n’était pas rigoureusement alignée avec le disque de notre étoile, mais l’alignement sera parfait le 2 juillet prochain pour les observateurs situés au Chili et en Argentine qui pourront contempler une longue éclipse totale de Soleil.
© Guillaume Cannat

La pleine lune est totalement éclipsée par l’ombre de la Terre le 21 janvier. Zone de visibilité : Afrique, Europe, océan Atlantique, Amérique du Nord, Amérique centrale, Amérique du Sud et une large portion est de l’océan Pacifique. Voir ce billet pour en savoir plus.

Éclipse totale de Lune du 27 juillet 2018.

Février 2019

La Lune est nouvelle le 4 dans le Capricorne, au premier quartier le 12 dans le Taureau, pleine le 19 dans le Lion (la plus grande de l’année en diamètre apparent) et à son dernier quartier le 26 dans le Scorpion.
Le mois de février me semble apte à accueillir la pleine lune de l’amour à la place de la pleine lune des neiges ou de la faim.

Mars 2019
La Lune est nouvelle le 6 dans le Verseau, au premier quartier le 14 dans le Taureau, pleine le 21 dans la Vierge et à son dernier quartier le 28 dans le Sagittaire.
J’ai toujours considéré que la pleine lune des vers n’était pas une appellation très attrayante alors je vous propose de parler dorénavant de la pleine lune de l’eau, élément indispensable à la vie et dont nous célébrons la journée mondiale chaque année le 22 mars.

Avril 2019
La Lune est nouvelle le 5 dans la Baleine, au premier quartier le 12 dans les Gémeaux, pleine le 19 dans la Vierge et à son dernier quartier le 27 dans le Capricorne.
L’Assemblée générale des Nations unies, dans sa résolution A/RES/65/271 du 7 avril 2011, a déclaré le 12 avril Journée internationale du vol spatial habité en l’honneur du cinquantième anniversaire du premier vol spatial habité (12 avril 1961, Youri Gagarine). Je propose donc de parler dorénavant en avril de la pleine lune de l’Espace.

Mai 2019
La Lune est nouvelle le 5 dans le Bélier, au premier quartier le 12 dans le Lion, pleine le 18 dans la Balance et à son dernier quartier le 26 dans le Verseau.
En mai, la pleine lune du travail s’impose !

Juin 2019
La Lune est nouvelle le 3 dans le Taureau, au premier quartier le 10 dans le Lion, pleine le 17 dans Ophiuchus et à son dernier quartier le 25 dans les Poissons.
La pleine lune des astéroïdes me semble un surnom parfait pour celle de juin puisque, depuis la résolution A/RES/71/90 adoptée le 6 décembre 2016 par l’Assemblée générale des Nations unies, le 30 juin est la Journée internationale des astéroïdes « afin de commémorer chaque année, au niveau international, l’anniversaire de l’explosion de Toungouska (Sibérie, Fédération de Russie) survenue le 30 juin 1908 et de sensibiliser la population aux risques d’impact d’astéroïdes ».

Juillet 2019
La Lune est nouvelle le 2 dans les Gémeaux, au premier quartier le 9 dans la Vierge, pleine le 16 dans le Sagittaire et à son dernier quartier le 25 dans la Baleine.
Au lieu de pleine lune de l’orignal – quand avez-vous vu un orignal pour la dernière fois ? –, je vous propose de la nommer pleine lune des festivals puisque c’est la haute saison pour les centaines (milliers ?) de festivals qui se déroulent chaque année en France (et ailleurs).

La nouvelle lune éclipse totalement le Soleil le 2 ; zone de visibilité : sud de l’océan Pacifique, Chili et Argentine. La totalité dure 4 minutes et 33 secondes au maximum.


Lors d’une éclipse totale de Soleil comme celle du 2 juillet 2019, la nouvelle lune occulte intégralement le disque de notre étoile, nous permettant d’admirer l’éclat argenté de la couronne solaire et le rouge vif des protubérances.
© Guillaume Cannat

Des scientifiques du monde entier vous invitent à sortir vos télescopes les 12 et 13 juillet 2019 pour partager la Lune avec les passants ; en savoir plus ici.

La pleine lune est partiellement éclipsée (65 % environ) par l’ombre de la Terre le 16 ; zone de visibilité : Amérique du Sud, Europe, Afrique, Asie et Australie.


Éclipse partielle de Lune du 16 août 2008.

Août 2019
Il y a cinq phases lunaires ce mois-ci. La Lune est nouvelle le 1er dans le Cancer, au premier quartier le 7 dans la Balance, pleine le 15 dans le Capricorne, à son dernier quartier le 23 dans le Taureau et une seconde fois nouvelle le 30 dans le Lion.
La pleine lune de l’esturgeon (Amérique du Nord) est également surnommée pleine lune du maïs vert, des grains, ou encore pleine lune rouge à cause de la teinte que lui donnent parfois les brumes estivales lors de son lever. Août étant souvent le mois le plus agréable pour observer le ciel étoilé dans l’hémisphère Nord, je propose d’appeler cette pleine lune aoûtienne la pleine lune des étoiles.

Septembre 2019
La Lune est au premier quartier le 6 dans Ophiuchus, pleine le 14 dans le Verseau (la plus petite de l’année en diamètre apparent), à son dernier quartier le 22 dans Orion et nouvelle le 28 dans la Vierge.
La pleine lune des récoltes, Harvest Moon en anglais, est celle qui se produit au plus près de l’équinoxe d’automne (hémisphère Nord). Ce nom me semble bien adapté à la période, même si, en septembre, nous pourrions également parler de la pleine lune de la rentrée.

Octobre 2019
La Lune est au premier quartier le 5 dans le Sagittaire, pleine le 13 dans la Baleine, à son dernier quartier le 21 dans les Gémeaux et nouvelle le 28 dans la Vierge.
Plutôt que la pleine lune des chasseurs, je préférerais évoquer en octobre la pleine lune du chocolat puisque ce mois abrite la journée mondiale de cette substance délicieuse !

Novembre 2019
La Lune est au premier quartier le 4 dans le Capricorne, pleine le 12 dans le Bélier, à son dernier quartier le 19 dans le Lion et nouvelle le 26 dans le Scorpion.
En novembre, la pleine lune du castor pourrait avantageusement être remplacée par la gouleyante pleine lune du vin nouveau.

Décembre 2019
La Lune est au premier quartier le 4 dans le Verseau, pleine le 12 dans le Taureau, à son dernier quartier le 19 dans la Vierge et nouvelle le 26 dans le Sagittaire.
La pleine lune de décembre devrait vraiment être la pleine lune des droits de l’homme. La Journée mondiale des droits de l’homme est en effet célébrée chaque année le 10 décembre, jour anniversaire de l’adoption par l’Assemblée générale des Nations unies de la Déclaration universelle des droits de l’homme en 1948.

La nouvelle lune éclipse le Soleil le 26, mais son diamètre apparent est trop petit pour occulter totalement notre étoile il s’agit donc d’une éclipse annulaire. Elle dure au maximum 3 minutes et 39 secondes et n’est visible qu’en Arabie Saoudite, en Inde, à Sumatra et à Bornéo ; une éclipse partielle de Soleil est visible plus largement autour de ces régions.


Si la nouvelle lune est trop éloignée de la Terre lorsqu’elle passe devant le Soleil, son diamètre apparent n’est pas suffisant pour l’occulter intégralement et on peut assister à une éclipse annulaire comme celle qui était visible le 1er septembre 2016 à La Réunion (voir ce billet). Quand le bord de notre satellite tangente le disque solaire, on peut voir (avec un filtre adéquat !) l’éclat du Soleil qui se faufile entre les montagnes qui déforment le limbe lunaire. Les lignes qui bordent le croissant solaire sur cette image sont des artefacts engendrés par l’objectif.
© Guillaume Cannat

Je mets de temps en temps de nouveaux films accélérés (time-lapse) de la Lune sur ma chaîne YouTube à laquelle vous pouvez vous abonner gratuitement en suivant ce lien.

Où et quand observer la Lune ?
Exception faite des quelques jours qui entourent la nouvelle lune, notre voisine est toujours visible à un moment ou à un autre de la journée ou de la nuit. Le tableau ci-dessous vous indique où la chercher en fonction de sa phase. Il est utilisable quel que soit votre lieu d’observation sur la Terre, mais pour les observateurs situés au nord du tropique du Cancer, la Lune franchit le méridien au plus haut de sa trajectoire au-dessus de l’horizon sud, alors que pour ceux qui sont situés au sud du tropique du Capricorne, elle le coupe au-dessus de l’horizon nord.

Phasesse lèveest du cielau plus hautouest du cielse couche
Croissants du soirjuste après le lever du Soleil le matinjuste après midil’après-midijuste après le coucher du Soleil
Premier quartierà midil’après-midiau coucher du Soleilau début de la nuiten milieu de nuit
Gibbeuse croissantel’après-midiau coucher du Soleilau début de la nuiten milieu de nuiten fin de nuit
Pleine luneau coucher du Soleilau début de la nuiten milieu de nuiten fin de nuitau lever du Soleil
Gibbeuse décroissanteau début de la nuiten milieu de nuit en fin de nuitau lever du Soleil le matin
Dernier quartieren milieu de nuiten fin de nuitau lever du Soleil le matinà midi
Croissants du matin juste avant le lever du Soleille matinjuste avant midi l’après-midijuste avant le coucher du Soleil

En outre, selon votre position géographique et le moment de l’année, Séléné sera plus ou moins haute dans le ciel. Notre satellite suit en effet approximativement la trajectoire du Soleil et la hauteur de ses différentes phases change en fonction de la saison, comme je l’indique dans le second tableau, valable pour la latitude de la France métropolitaine ; ce tableau ne tient pas compte de l’inclinaison de l’orbite lunaire, il convient donc parfois d’ajouter ou de retirer jusqu’à près de 5° aux valeurs indiquées.

Premier quartierPleine luneDernier quartier
Février-Mars-Avril70°45°22°
Mai-Juin-Juillet45°22°45°
Août-Septembre-Octobre22°45°70°
Novembre-Décembre-Janvier45°70°45°

Si vous possédez un instrument et que vous souhaitez observer la Lune, il est évident que les meilleures périodes changent selon la phase. Plus notre satellite se situe haut dans le ciel, moins l’épaisseur de l’atmosphère que sa lumière doit traverser est importante et plus les images ont une chance d’être stables et de bonne qualité. En simplifiant, on peut dire que, aux latitudes européennes, la fin de l’hiver et le début du printemps sont favorables à l’observation du premier quartier, alors que le dernier quartier est mieux placé de la fin de l’été au début de l’automne. Mais que ces indications ne vous empêchent pas d’observer la Lune quelle que soit sa hauteur lorsqu’une belle nuit se présente !


La pleine lune d’octobre 2018 escalade le pic St Loup, près de Montpellier.
© Guillaume Cannat

Lire aussi : Quelques chiffres lunaires

Guillaume Cannat (pour être informé de la parution de chaque nouvel article, suivez-moi sur Twitter, sur Facebook ou sur Google+)

Un mantra pour un but 

La répétition de Mantra, idéalement, devrait se pratiquer mentalement à chaque respiration, Mais il n’est pratiquement pas possible de chanter le nom de Dieu durant chaque respiration. C’est pourquoi il faudrait le chanter au moins 108 fois.

1, 0 et 8

Dans la symbolique des chiffres :
1 représente Dieu ou l’Unité,
0 représente le vide ou l’accomplissement de la pratique spirituelle,
Et 8 représente l’infini ou l’éternité.

L’essentiel demeure dans la sincérité de celui qui prie, sa dévotion, son implication émotionnelle et sa qualité d’attention.

 

  • Om Shanti Om — Paix   

  • Om Shree Dhanvantre Namaha — Guérison 

  • Om Namo Bhagavate Vasudevaya — Libération  

Je l ai choisi pour accompagner ma mère pour son passage

 

  • Om Radha Krishnaya Namaha — Joie  

  • Om Shreem Mahalakshmiyei  Namaha —Abondance 

  • Om Kama Pujitayei Namaha — Amour inconditionnel

  • OM GAM GANAPATAYE NAMAHA SHARANAM GANESHA

    apporte la joie, le bien être, enlève les blocages

 

Fais en bon usage et partage en commentaire ton mantra préféré!

 

Sortilège de nouvelle année, à faire le 6 janvier

Flûte, j ai raté la date du premier janvier 2019 pour ouvrir la route et apporter la chance à tous les membres de ma famille.

Et tu sais quoi? Je m’en fiche.

Je vais le faire à la prochaine nouvelle lune, le 6 janvier. En plus c’est un dimanche, je suis sure que 2019 va être magnifique.

Ça t’intéresse?

Je te mets la vidéo d’Athenos ci -dessous.

 

 

J’espère que tu as déjà chez toi de l’huile vanvan à la citronnelle, du persil pour la chance, du basilic pour le succès et la protection, du gingembre pour la prospérité et la chance, et de la cannelle. De l’huile d’olive,quelques cristaux bien choisis tels que la pyrite, du camphre purifiant.

On révise ses classiques : notre Père, Je vous salue, prière à Saint Michel l’Archange et le psaume 119/105.

C’est cool, j’ai (presque) tout. Sauf de la place chez moi, parce que je t’aurai bien proposée  un atelier. Qui sait, en 2019 peut être ;)?

 

Enjoy ❤

 

Le marteau des sorcièrEs

Les femmes peuvent remercier les religions et en Europe, elles peuvent rendre « grâce » aux  auteurs d’un « best seller « , le Malleus Maleficarum (34 rééditions entre 1487 et 1669) , à l’origine d’un génocide-féminicide.

Remercions le pape Grégoire IX et ses sadiques bras armés, les Dominicains, les inquisiteurs de la foi. En 1231, afin de lutter contre l’hérésie, le pape Grégoire publie l  «Excommunicamus » qui instaure l’Inquisition.

La guerre contre les femmes ne fait que commencer.

De nouveaux moyens de répression

Les moyens traditionnels de répression, la procédure par accusation ou par dénonciation convenaient peu à la lutte contre l’hérésie. Ignorée du droit romain, la procédure inquisitoire permit de poursuivre d’office toute personne vaguement soupçonnée, ce qui rendait possible une répression rapide et efficace. Celui qui était interrogé devait jurer de dire la vérité sur son propre compte et sur celui des autres. Innocent III définit la nouvelle procédure dans la décrétale Licet Heli de 1213, complétée par la décrétale Per tuas litteras.

Les nombreuses mesures qui frappaient les hérétiques avaient trouvé leur couronnement dans la décrétale Vergentes in senium publiée par Innocent III en 1199. En 1215, le Concile du Latran reprit toutes les dispositions antérieures. Les autorités civiles ne restèrent pas inactives : l’empereur Frédéric II en 1220 et 1224, le roi de France Louis VIII en 1226, la régente Blanche de Castille en 1229, le comte de Toulouse lui-même (1229) publièrent des ordonnances contre les hérétiques. Il restait à régulariser la répression. Grégoire IX lui donna une forme précise par la constitution Excommunicamus (févr. 1231).

La prison perpétuelle devenait la pénitence salutaire infligée à l’hérétique repentant ; l’hérétique obstiné devait recevoir le châtiment qu’il méritait (animadversio debita) avec l’abandon au juge séculier et la peine de mort par le feu. Ceux qui étaient en rapport avec les différentes sectes étaient frappés d’excommunication. Pour appliquer sa constitution dans l’Empire, Grégoire IX, dès le 11 octobre 1231, désigna Conrad de Marbourg, prêtre séculier, qui, choisissant librement ses collaborateurs, pouvait user de l’excommunication et de l’interdit, faire appel au bras séculier ; il jouissait de pouvoirs à peu près illimités.  Pratique!

 

La machine inquisitoriale s’emballe à la fin du XVème avec la publication d’une bulle papale et d’un livre…14970962

En 1484, le pape Innocent VIII rédige la bulle Summis desiderantes affectibus qui charge
l’Inquisition de lutter contre la sorcellerie et l’hérésie et autorise celle-ci à procéder à
l’arrestation, la punition et le châtiment des personnes coupables de diableries.

Le Malleus Maleficarum

En 1486, à la suite de cette bulle, deux dominicains allemands, l’inquisiteur pontifical Heinrich Kramer et le prieur Jacob Sprenger publient un traité qui enflamme encore les imaginations : le Malleus Maleficarum (Marteau des Sorcières en français).

La première partie du livre traite de la nature de la sorcellerie. Une bonne partie de cette section affirme que les femmes, à cause de leur faiblesse et de l’infériorité de leur intelligence, seraient par nature prédisposées à céder aux tentations de Satan. Le titre même du livre présente le mot maleficarum (avec la voyelle de la terminaison au féminin) et les auteurs déclarent (de façon erronée) que le mot femina (femme) dérive de fe + minus (foi mineure)3 .

Le manuel soutient que certains des actes confessés par les sorcières, comme le fait de se transformer en animaux ou en monstres, ne sont qu’illusions suscitées par le Diable, tandis que d’autres actions comme celles consistant à voler au sabbat, provoquer des tempêtes ou détruire les récoltes sont réellement possibles. Les auteurs insistent en outre de façon morbide sur l’aspect licencieux des rapports sexuels que les sorcières auraient avec les démons4.

La seconde partie explique comment procéder à la capture, instruire le procès, organiser la détention et l’élimination des sorcières. Cette partie traite aussi de la confiance qu’on peut accorder ou non aux déclarations des témoins, dont les accusations sont souvent proférées par envie ou désir de vengeance ; les auteurs affirment toutefois que les indiscrétions et la rumeur publique sont suffisantes pour conduire une personne devant les tribunaux et qu’une défense trop véhémente d’un avocat prouve que celui-ci est ensorcelé. Le manuel donne des indications sur la manière d’éviter aux autorités d’être sujettes à la sorcellerie et rassurent le lecteur sur le fait que les juges, en tant que représentants de Dieu, sont immunisés contre le pouvoir des sorcières. Une grande partie est consacrée à l’illustration des signes5, dont la glossolalie, la voyance et la psychokinèse et les « marques du diable » (pattes de crapaud au blanc de l’œil, taches sur la peau, zones insensibles, maigreur, …). Elle est consacrée aussi aux techniques d’extorsion des confessions, des preuves (notamment la pesée et l’ordalie par l’eau glacée) et à la pratique de la torture durant les interrogatoires : Il est en particulier recommandé d’utiliser le fer rougi au feu pour le rasage du corps en son entier des accusées, afin de trouver la fameuse « marque du Diable », qui prouverait leur supposée culpabilité.

 

 

Inspiré du Practica Inquisitionis de Bernard Gui (1330), du Directorium Inquisitorium de
Nicholas Eymerich (1376) et du Formicarius de Johannes Nider (1435), le
Malleus est un ouvrage fondamental dans l’histoire de l’Occident chrétien : véritable manuel théorique et pratique de chasse aux sorcières à l’usage des inquisiteurs et des magistrats, il va être adopté par les catholiques puis les protestants.
torture-sorciere01
L’ouvrage va devenir une référence et servir de socle aux persécutions des prétendues sorcières qui vont entraîner des dizaines de milliers d’arrestations, de procès et de morts dans toute l’Europe entre le XVème et le XVIIème siècle.

 

Un féminicide exclusivement chrétien

Au delà de son funeste succès, l’ouvrage se distingue des autres manuels de démonologie et de lutte contre la sorcellerie par la violence qu’il affiche à l’encontre des femmes qu’il accuse de toutes les faiblesses et de tous les maux. Sprenger écrit ainsi : « Il faut dire l’hérésie des sorcières, et non des sorciers. Ceux-ci sont peu de choses. »

D’une misogynie extrême, le traité assimile clairement la femme au satanisme. Il est impossible de donner un chiffre précis du nombre de victimes, mais on estime aujourd’hui qu’il y aurait eu au moins 100 000 procès et 50 000 exécutions dont 80% de femmes qui furent torturées, brûlées ou décapitées.

Le plus beau féminicide de tous les temps est chrétien.

Amen

 

2019, à l’heure du réveil des Sorcières

Voici une article comme on les aime : documenté, illustré et subtil.

Publié sur Energie-Santé par Morgane Sorcière, je souhaite qu’il figure sur mon blog, pour mémo et pour partage.

Une belle découverte

 

800px-john_william_waterhouse_-_magic_circle

 

Comme je vous le disais dans mon article sur le Féminin Secret, au départ, Dieu était Femme… L’évolution sociétale, ainsi que religieuse a fait en sorte de voir la femme perdre son statut de détentrice de la Vie, au profit de celui de gardienne du foyer…

Mais qu’est ce donc une « sorcière » ?

sorcièresSelon Odile Chabrillac dans son fabuleux livre « Âme de sorcière, ou la magie du féminin »,  « la sorcière est une femme qui parle, qui ose, qui vit sans se soumettre ni négocier. Elle assume son corps et vibre à son diapason : nudité, polyamours, puissance des menstruations, elle danse sa vie à l’infini. Nul doute que c’est pour cette raison (consciente et parfois inconsciente) que de nombreuses sorcières ont été pourchassées. La plupart d’entre elles ne faisaient pas mystère d’assumer leur féminité, leur sexualité ou d’aider les autres à l’assumer. »

La première sorcière à être brûlée l’a été en 1275 à Toulouse. Au 14èm siècle, les chasses aux sorcières se sont intensifiées  en Europe, car la peste faisait rage, et il fallait trouver un bouc émissaire. Sous le règne de Philippe le Bel. Il ordonna le massacre de toutes les personnes qui exerçaient la médecine naturelle, les soins par les plantes.

Ces femmes, car il s’agissait majoritairement de femmes, furent incarcérées, torturées, en même temps que les templiers. Ils furent pourchassés simultanément. Les premières, car elles faisaient de l’ombre à ceux qui commençaient à étudier la « médecine » , les seconds car ils étaient des adeptes de la médecine naturelle, et qu’ils étaient également les banquiers de l’état et qu’ils avaient acquis trop de pouvoir. Cette chasse s’est intensifiée et a continué bien longtemps après la disparition des croisés.

Les femmes ont peu à peu, et ensuite de plus en plus, été pourchassées. Parce qu’elles étaient « sage-femmes », mais aussi « faiseuses d’anges », elles conseillaient la population, trouvaient des solution pour résoudre les conflits…
Cependant, ce n’était pas tout. Ces femmes sages habitaient en retrait de la société. Elles vivaient volontairement isolées dans la nature qui était la source de leur inspiration, mais aussi de leur  magie. Elles vivaient en communion avec cette Terre Mère.

sorcièreEt cela dérangeait! Elles étaient incontrôlables. Les hommes de pouvoir ne savaient pas avoir main mise sur elles.
Ils ont donc, malgré leurs qualités, commencé à les pourchasser, les détruire.
Cependant, ces hommes, imbus de leur pouvoir nouveau ne se sont pas limités à cela. Il fallait briser la volonté féminine. Et vite!

Ils ont donc commencé à arrêter les femmes seules, celles qui héritaient, celles qui élevaient seules leur enfant, les veuves, toutes les femmes non soumises à l’autorité d’un homme.
sur le territoire de l’Europe, entre le 14e et le 18e siècle ; ce sont plusieurs centaines de milliers de personnes qui ont été assassinées. Un génocide quand on y pense.

Cependant, ce génocide là, personne n’en parle. Personne ne s’en défend, ni s’en excuse, même rétrospectivement.
Pour la simple et bonne raison ces hommes qui en ont été à la source étaient soient des hommes d’état, mais aussi et surtout  des ecclésiastiques.
Or, personne ne remettra jamais ce genre de décision en question.

Quand la sagesse se fond dans la nature…

La seule solution qui restait aux sorcières, était de se fondre dans la nature, de disparaître pour pouvoir survivre.
Or, le mal ne s’est pas arrêté pour autant.

Le pouvoir religieux a continué à s’acharner sur ces femmes, en détruisant leur image bien-veillante, et en la remplaçant par ce que maintenant tout le monde connait.
Dans la tradition, depuis cette époque, les sorcières sont tordues, elles ont le teint vert, un nez crochu, des verrues sur la face et j’en passe.
Elles sont méchantes, jalouses, détestent les petits enfants, leur font du mal, les mangent, leur suce leur jeunesse et leur force vitale pour pouvoir être éternelles.

Il suffit de regarder les contes européens, voir ce que la chrétienté à fait dans ces précieux textes, pour bien se rendre compte de la destruction consciencieuse de la sorcière.

sorcièresFort heureusement pour nous, les choses changent peu à peu. une « mère-veilleuse » écrivaine a commencé à retravailler les contes européens, pour les remettre dans ce qu’ils devaient réellement être. Clarissa Pinkola Estès, étant ethnologue, spécialisée dans les contes et légendes a lentement détricoté les images biaisées pour rendre son lustre à nos contes. Son livre, « Femmes qui courent avec les loups » a été a la base de mon travail qui allait couronner mon cursus de thérapeute en constellation familiale. Je vous encourage à le lire.

Durant des décennies, les sorcières sont restées dans l’ombre. Alimentant leur haine de celles et ceux qui avaient provoqué leur chute.
Elles ont cependant continué à travailler pour ceux qui en avaient besoin, mais se sont pour la plupart coupée de leur pouvoir de vie, pour devenir les sorcières noires que l’on peut encore retrouver un peu partout dans le monde.

Depuis cette noire période de destruction massive, une ombre sombre pèse sur le dos de ces femmes. Fort heureusement, la modification énergétique de la terre est en train de faire ressortir au grand jour celles qui sont les détentrices de la magie de la vie.

Résurrection ?

Depuis quelques années, la littérature, le cinéma diffuse une autre image des sorcières. permettant de réhabiliter peu à peu ce qu’elles sont, mais aussi de les faire remonter au grand jour.

Combien de fois, depuis que je suis petite, n’ai je eu envie de clamer haut et fort qui je suis ? Sans jamais le faire jusqu’ici y a peu.
En effet, je suis une Sorcière moderne. Je suis une magicienne de la vie. Je soigne le physique et le mental de mes patients. Je travaille avec les énergies les plus hautes, avec les énergies Archangéliques, mais aussi du Féminin Sacré, et je suis une sorcière.

Il y a longtemps que je le sais, car je suis une sorcière née. Mais il m’a fallu du travail sur moi pour arriver à me mettre en paix et guérir les souffrances que je porte en moi pour toutes ces femmes qui avant moi ont été torturées, détruites, séquestrées…

Me mettre en paix avec moi même m’a demandé de pouvoir avant toute chose, accepter ma part d’ombre. Car plus la lumière brille, plus les ténèbres sont fortes. On ne voit en effet pas la lumière si il fait grand soleil. On ne la verra que dans les ténèbres les plus denses.

sorcières

« Ce qui est en haut est comme ce qui est en bas » dira la Magie Divine, mais elle dira également que « tout existe parce que son contraire existe. » Vous comprendrez donc aisément que pour pouvoir reprendre mon entière place dans la Lumière, il m’a fallu aller au plus profond de mes Ténèbres.
De cette manière, la boucle est bouclée. Travailler sur soi, m’a permis de me pardonner, mais aussi de pardonner aux autres.

Tout comme je l’ai fait pour moi, je me suis peu à peu spécialisée dans les soins qui permettent d’aller à l’origine, guérir les lésions faites aux sorcières, mais aussi aux femmes. Cela permet, à tous ceux qui le souhaitent d’aller retirer les parts de nous en souffrance. Ces parts qui ont été réceptrices des « malédictions » de toutes ces femmes en souffrance.

Je suis persuadée que si l’on pouvait retourner dans nos lignées, nous aurions, tous et toutes un ou une ancêtre qui a été brûlé sur un bûcher. Or, cette âme torturée n’a pas été la seule à souffrir. C’est tout l’inconscient collectif qui porte ces plaies.
Ce sont tous les êtres humains qui entretiennent ces parts de souffrance.

Être sorcière aujourd’hui ?

Il est bien évidemment plus facile, voir confortable d’être sorcière à l’heure actuelle. Il suffit de regarder la presse, les médias, les blogs pour retrouver un tas de femmes qui osent clamer haut et fort ce qu’elles sont, ou ce qu’elles deviennent.

Au départ, j’avais tendance à dire « on ne devient pas sorcière, on l’est » ? Cette phrase est aussi bien vraie que fausse. En effet, je peux maintenant observer dans mon travail, l’émergence de la Magie, mais aussi de la capacité qu’acquiert l’être humain de se connecter à la Magie de la Nature.

Il y a donc à l’heure actuelle deux sortes de sorcières.
Celle qui sont, peu nombreuses, et qui sont comme moi des sorcières nées. Elles ont décidé, tout comme moi de reprendre leur place mais aussi d’ouvrir le chemin pour toutes les autres.
Il y a également et c’est un phénomène relativement nouveau, celles qui décident d’apprendre et de devenir à leur tour sorcières.

sorcièresCela est maintenant rendu possible grâce au changement de l’Energie de notre terre.
Nous recevons à l’heure actuelle une vague d’énergie telle, qu’il est essentiel pour nous pouvoir survivre, de nous aligner en augmentant notre taux énergétique.
Des scientifiques à travers le monde calculent le taux d’énergie de la terre, et ce taux qui a été stable depuis l’origine, est en montée constante. Pour que l’humain puisse survivre à cela il doit s’adapter. Notre corps se calque donc sur la montée d’énergie de notre terre, et nous augmentons à notre tour notre taux énergétique.

C’est donc à partir de ce moment que certaines personnes éveillées ont ressenti l’appel et eu le besoin de s’intéresser à la Magie. Bien entendu, des écrivains populaires tels que J.K. Roling et son Harry Potter ont bien sûr permis l’explosion de nouvelles consciences sorcières.

Etre sorcière en 2019 ?

C’est donc s’intéresser à tout ce qui nous entoure, avoir une conscience étendue qui nous permet de respecter tout type de vie. C’est respecter autant les animaux que les plantes ou les humains. Avant de pouvoir ouvrir sa conscience sur ce qui nous entoure, être une sorcière nécessite un travail sur soi. Un travail constant. Comme je le disais, cela nécessite d’aller guérir en nous les parts blessées. En nous guérissant nous même, nous nous octroyons la possibilité d’allers guider et soigner les autres.

Etre sorcière, c’est accepter d’être entre les mondes. C’est accepter d’être le médiateur. Il est pour cela primordial de réfléchir à chacun de nos actes ou actions, car être sorcière, c’est aussi accepter de  ne pas porter tort à autrui.

La magie est simple, et pourtant elle est exigeante. Tout a toujours un prix. Si nous effectuons un rituel alors que nous n’avons pas songé aux conséquences, nous subirons en retour l’énergie qui aura été amplifiée par le récepteur. C’est ce qu’on appelle communément le choc en retour. Ce choc en retour n’est pas un fantasme. Il est bien réel.

Je peux partager avec vous mon expérience dans le domaine.
sorcièresJ’ai été durant des années, victime d’actes de magie noire de la part de mon ex belle-mère. Etant forte, ce n’est qu’à l’usure que les effets se sont faits sentir. Quand j’ai décidé de changer de vie, de quitter mon ex mari, mon champs d’énergie était au plus bas. J’étais anorexique, et n’avais plus le gout de vivre. Jusqu’au moment où j’ai rencontré un merveilleux médium qui m’a guidée, aidée, et permis de prendre conscience de ma réelle puissance. Je me suis donc reliée à la Magie, et ai fait un rituel qui me permettait de renvoyer à son expéditeur ce que depuis des années je supportais.

J’ai donc commencé à aller de mieux en mieux. Par contre, celle qui était à l’origine de mes soucis de santé à eu le choc en retour décuplé. Elle a passé 15 jours à l’hôpital, entre la vie et la mort. Mes enfants retrouveront ensuite dans ses affaires des écrits dans lesquels elle me souhaitait ce qu’elle avait reçu en retour.
Depuis lors, je suis en paix avec elle. Je ne lui veux aucun mal. Au contraire. Grâce à ce qu’elle m’a fait, je suis devenue puissante. Elle m’a permis de prendre toute ma place. Pour cela j’ai beaucoup de gratitude.

Comme vous le voyez, il est important de sortir rapidement des sentiments les plus lourds, tels que la peur, la colère, l’envie, la jalousie.
Etre sorcière, c’est aussi faire taire son égo, c’est lâcher prise par rapport à tout ce qui nous titille, et contre lesquels nous ne pouvons rien. C’est aussi accepter le fait que l’argent est une énergie comme une autre, que nous pouvons l’utiliser, mais pas en faire une fin en soi.

Etre sorcière c’est pour ma part, devenir SAGE. 
Cette sagesse est venue chez moi avec l’âge. Je n’ai aucun remord, je n’ai aucun regret.
Etre sorcière, c’est aussi et surtout accepter que l’on ne peut parler de ce que l’on est, avec tout le monde. Parfois même nos proches ne peuvent concevoir qui nous sommes et pensent que l’on est quelque part des « doux-dingues ».

sorcièresIl y a un adage qui dit que nul n’est prophète en son pays, et c’est vrai. Etre sorcière c’est avoir la sagesse de savoir quand parler et quand se taire. C’est savoir que nous recevons des informations qui ne sont pas perceptibles par le commun des mortels. C’est accepter que l’on reçoit des dons qui nous permettront d’agir dans le visible, mais aussi dans l’invisible. Car être gardienne de l’entre deux mondes, c’est ça aussi… pouvoir agir sur ce qui est visible, mais aussi invisible. C’est guider tant les humains qui en font la demande, que les âmes qui viennent à nous.

Être Sorcière, c’est aussi accepter qu’on est une femme, que cette femme a droit a avoir une place de choix. Qu’elle ne doit plus être reléguée à un rôle annexe. Être cette femme, c’est accepter de se mettre en paix, tant avec soi même qu’avec les autres. C’est accepter de faire la paix. De voir notre coeur s’ouvrir, et d’en prendre soin avec amour et douceur. A l’heure actuelle, la femme et la sorcière sont intimement liées. Elles ont encore besoin l’une de l’autre. Mais plus tard, elles pourront reprendre leur chemin personnel. Sans qu’il n’y ait plus de danger.

Dans mon cabinet de soin, je rencontre aussi bien des femmes que des hommes.
Tous sont en souffrance, de la même manière. En effet, nous descendons tous, quel que soit notre sexe, d’une femme, qui descend d’une femme, qui descend elle-même d’une femme, et ainsi de suite jusqu’à l’aube des temps, sans interruption.
Il est donc de notre devoir à tous d’aller guérir ces femmes qui, dans nos lignées ont souffert de ces années sombres de persécution et de destruction. Cette guérison est primordiale car elle apaisera les cris de souffrances qui sont en nous, intégrés dans notre ADN. Ces cris de supplices de toutes ces femmes qui ont été persécutées simplement parce qu’elles étaient femmes et différentes.

Mais en soignant ces lésions profondes, nous pouvons aussi nous mettre ne paix avec ceux qui ont persécuté ces femmes. Ceux en qui la haine de la Femme était telle que tout sentiment d’humanité avait disparu.
Tous ces persécuteurs ont été les artisans de la destruction en surface de ce qui a de plus sacré en la femme.
J’aime dire en surface, car fort heureusement pour nous, l’humain est ainsi fait, il s’adapte pour survivre. Les femmes de savoir se sont donc enfoncées dans l’inconscient collectif, avec ce qu’il y a de plus sacré. La flamme Divine.

A l’heure actuelle, cette flamme remonte. Cependant les siècles d’obscurantisme et de pouvoir masculin, ont la vie dure. Partout dans le monde, des femmes se lèvent, elles osent affronter la vindicte masculine, mais aussi le pouvoir patriarcal et le pouvoir masculin en général.

Chaque jour, à travers le monde, des femmes meurent pour défendre cette volonté de se ré-approprier leur corps, leur féminité, mais aussi leur pouvoir.
Pour nous, mais aussi pour ces femmes, il est important de nous libérer de nos bagages de souffrance.

Y arriver seules, n’est vraiment pas aisé. Il est important, à l’heure actuelle de réveiller le sentiment de « sororité » qui va nous permettre nous les femmes, de ressentir l’appel des autre femmes et de nous relier à elles. Il est l’heure pour nous toutes de nous ouvrir et de nous relier. Des groupes de femmes sont occupés à éclore un peu partout dans le monde. Ces groupes permettront à l’humanité d’aller mieux. Ils permettront aux femmes de se sentir plus fortes et surtout en sécurité. C’est l’heure du réveil des « tentes rouge », des covens de sorcières, des groupes de parole pour les femmes, et j’en passe encore beaucoup d’autres.

Si j’en avais les moyens, j’aimerais lancer un appel à l’humanité toute entière. Leur rappelant à tous que sans une femme, ils ne seraient pas ici bas. A tous ces hommes, qui abusent de leur pouvoir d’homme, pour nier la femme dans ce qu’elle est de plus précieux, j’aimerais leur rappeler que sans une femme pour les porter, pour les mettre au monde, les nourrir, les aider à faire leurs premiers pas, ils ne seraient pas là.

sorcièresMalgré les difficultés, j’ai foi en l’être humain. J’ai envie de croire qu’il peut s’améliorer. Occupons nous un peu plus de nous même au lieu de concentrer notre attention sur la violence extérieure. Tout ce qui est  autour de nous, est projection de notre peur, de nos égos. Apprenons à nous contrôler, à évincer nos pulsions. De cette manière, c’est le monde autour de nous qui se portera mieux.

Bien sûr, toutes les femmes ne sont pas bonnes, pas plus que tous les hommes mauvais. C’est juste que certains ne sont pas encore aptes à se relier à leur sacralité. Apprenons à ne pas jeter la pierre à l’autre. Faisons chacun notre examen de conscience qui nous permettra de cette manière, d’agir en premier lieu sur nous même.

En cette fin d’année, je voudrais vous souhaiter de vous mettre en paix avec le pouvoir féminin qui est en vous tous. Je vous souhaite d’honorer les sorcières, les magiciennes, les enchanteresses, les chamans, les guérisseuses, qui ont marqué vos lignées de leurs discrètes pierres blanches. A travers leurs existences, c’est votre magie qui est honorée. Elles ne sont plus pour la majorité d’entre elles que des ombres du passé à qui l’on  ne sait même plus donner de nom. Leurs identité à été niée mais leur force vitale est toujours bien présente.

Profitons de cette fin d’année pour reconnaître leur combat, leur légitimité. Les reconnaître nous permettra d’être enfin en paix.
Pardonner leurs malédictions de souffrance, nous permettra de  nous pardonner et de nous libérer.
Pardonner ceux qui les ont torturées nous aidera à nous pardonner également.

Lire la suite

2019, ta bonne année !

Voilà, l’année commence et la tradition veut que l’on s’échange des cartes, se souhaitant le meilleur pour cette année nouvelle. C’est pourquoi je vous offre une carte.
Mais n’importe quelle carte, la vôtre !
La carte de tarot qui accompagnera vôtre année.

2019, tous sous le signe du Pendu!

Cette année, la réduction numérologie nous offre une vibration en 12.2+1+9 =12, soit en tarologie , le pendu.

LE PENDU de par sa position renversée, nous demande une autre vision des choses qui nous entourent. Renversement de situation comme de point de vue. Le pendu est l’arcane du renoncement et du lâcher prise. Il nous demande de nous vider du connu pour mieux nous remplir.

Nous sommes menés par notre inconscient et tout notre travail consiste à faire confiance et simultanément prendre conscience des forces qui nous manipulent pour les identifier et les faire ainsi exister. Le pendu nous demande d’aller vers l’humilité, pour ce faire…
Le Pendu conseille de passer les épreuves en souriant, en s’amusant et de ne pas perdre son énergie en inutiles angoisses. Il conseille de relever le défi, d’accepter le revirement de situation nécessaire à son évolution personnelle.
Encore une Lame à la mauvaise réputation, tout à fait injustifiée. Elle fait peur, réveille des craintes de toutes sortes, alors que c’est un Arcane de la confiance par excellence. Sa question : « Est ce que je me fais confiance, ai-je foi en la Vie ? »
12 = 1 et 2 : moi et l’autre. Comment je me comporte dans une relation, est ce que je l’aborde avec assurance, suis-je en état d’accorder ma confiance ?
1 + 2 = 3 : l’Impératrice qui fait descendre l’Esprit dans la matière, la clairvoyance, la vision haute.
L’Esprit qui peut nous guider et par lequel nous pouvons nous laisser aiguillonner en toute sécurité.
Car le Pendu est en lien avec la lettre hébraïque Lamed, l’aiguillon.
Il est attaché par le talon d’Achille, son point faible : à qui, à quoi sommes-nous trop attachés ?
C’est dans les domaines où nous sommes les plus liés que la Vie viendra nous éprouver et si nous résistons, nous perdons notre Force.

D’où la nécessité de conscientiser de qui où de quoi nous sommes trop dépendants.

Lâcher prise ou l’emprise, mettre de la distance, prendre du recul, voir la situation sous un autre angle, relativiser, et se détacher de nos attaches, de nos jeux de rôles, et de nos conditionnements, auxquels nous sommes appelés à ne plus nous identifier.
Nous libérer de nos fidélités familiales, de nos mémoires ancestrales, et ne plus nous perdre dans les personnages que les autres nous ont imposé ou que nous avons mis en scène nous-même, dans ce grand théâtre de la Vie où nous sommes à la fois acteur, spectateur et metteur en scène.
Le mental conscient, illuminé et nourri par la Source va nous permettre de rester dans l’auto-observation permanente, d’assister à notre propre jeu et de le voir d’un autre point de vue.
Le mental détaché laisse à l’Âme la possibilité d’être aux commandes.
Même suspendu la tête en bas, le Pendu n’a pas l’air malheureux, sa jambe est croisée avec désinvolture dans un mouvement qui préfigure déjà la posture du personnage dans la Lame de l’accomplissement, le Monde. Sa confiance, sa foi et sa reliance lui permettent de se nourrir à la Source (représentée par la couleur verte) et ses cheveux bleus (élément yin) sont d’ailleurs des capteurs de cette énergie.
La Source ne nous laissera jamais tomber car l’Univers prend soin de chacune de ses créatures.
Il n’y a que nous qui puissions rompre ce lien.
Et si nous retournons la Lame, le fil devient racine, le Pendu peut ainsi facilement décroiser les mains et les jambes. Il n’est plus un pantin mais un acrobate qui prend conscience de ses « singeries » (les diablotins de la Roue de Fortune), qu’il met à la Lumière, et alors il pose la main sur la manivelle.
Cette Lame invite à nous poser, à nous reposer, à prendre le temps de nous rééquilibrer et à ne pas confondre la patience avec la résignation.

2019, une lame pour chacun de nous

Selon ce même principe de la numérologie, tu vas procéder au calcul de la vibration de ton année.

Il suffit d’additionner le jour et le mois de ta naissance et d’ajouter 2019.
Pour une personne née le 27 avril par exemple (genre moi) , ça donnera : 2+7+4+2+1+9 = 25 Il n’existe que 22 arcanes majeurs, une réduction s’impose : 2+5=7 : le Chariot

07 Chariot

Cette année je vibre en 7 avec l’arcane de la Réussite, Chance, Gain, Déplacement, Mutation…

Et oui, j’ai envie de déménager! Et les astres vont me soutenir dans ce projet, je le sais

LE CHARIOT vous invite à prendre un départ triomphant et à dompter vos impulsions et vos craintes pour enfin marcher dans une direction choisie avec discernement, sagesse, enthousiasme et optimisme.
Cet Arcane apporte succès et bonheur, aisance et parfois richesse si on fait preuve de patience, de volonté et de maîtrise de soi.
Arcane du triomphe, de la réussite, du succès ! On a été courageux, persévérant et nos efforts payent enfin. Tout bouge vers la réussite. Il faut aller jusqu’au bout, ne pas hésiter, la persévérance paye, on est sur le bon chemin. Ce n’est pas le moment de s’endormir sur ses lauriers. On est poussé par des vents favorables. La chance est avec nous. Il y a du mouvement à prévoir, des déplacements, des voyages, peut-être même un déménagement. On ne reste pas assis, beaucoup de mouvements s’annoncent.

Connecté aux courants matériels, le Chariot représente le mouvement, la conquête. La septième lame du tarot signifie aussi bien victoire sur le plan matériel, réussite sur le plan humain, que propagande par la parole.

Son symbolisme oblige l’être à un mouvement perpétuel. Ayant terminé son initiation en tant qu’humain, le Chariot, dénué de doutes et d’aléatoires, porte la couronne du triomphe, car il avance vers une nouvelle existence. Son sens de l’initiative et de l’action lui donne la possibilité d’aider les autres. Le Chariot évoque également le fils.
Sa symbolique positive : Le Chariot était retenu par l’Amoureux de la 6ème lame ! Nous constatons qu’il est ici auréolé de gloire, couronné, comme si les doutes d’hier faisaient maintenant partie du passé.
Nous voyons ici représentée la symbolique de la réussite et de la mutation. Cela signifiera la fin des incertitudes, la marche en avant vers un avenir meilleur.
Le Chariot est incontestablement une carte positive dans la mesure où elle reflète le dépassement de soi-même.
Et pour toi?
Quelle est ton arcane?
Dis le moi en commentaire.
Et dis moi comment tu là sens, ta nouvelle année.
Et pour t’aider,voici le lien vers le merveilleux blog de de Walter Boralis, Le secret des Tarots, qui te dira tout sur ton arcane.

Je te souhaite une excellente année 2019.

11

cropped-course.jpg

L’alchimie selon les Hopis

Je ne suis pas une fan du chamanisme. J ai trop de respect pour les peuples dit fossils pour prétendre pouvoir maîtriser leur art des plantes et rêves en quelques stage.

Nos traditions, notre culture recèlent les mêmes savoirs et pouvoirs, plus intelligibles en terme de symbole et mieux adaptées à notre environnement naturel.

Pourquoi se ruiner en sauge amérindienne alors que la cade/genièvrier nous offre le même effet magique? 😉

Sans doute est il plus politiquement correct de se revendiquer chamane que sorcier.

Pour ma part je préfère voir les similitudes et m émerveiller devant l’unité de l essence humaine .

Comme ici, avec ce joli conte Hopi qui nous parle de transformation à venir.


La création a dit :

« Je veux cacher quelque chose aux humains jusqu’à ce qu’ils soient prêts.

C’est la réalisation qu’ils créent leur propre réalité. »

L’aigle a dit,

« Donne-le-moi. je l’emmènerai sur la lune. »

Le Créateur dit : « Non. Un jour, ils iront là-bas et le trouveront. »

Le saumon a dit,

« Je l’enterrerai au fond de l’océan. »

Le Créateur dit : « Non, ils iront là aussi. »

Le buffle dit : « Je l’enterrerai dans les Grandes Plaines. »

Le Créateur a dit : « Ils couperont la peau de la terre et la trouveront même là. »

Grand-mère qui vit dans le sein de la Terre Mère,

et qui n’a pas d’yeux physiques mais qui voit avec des yeux spirituels, a dit

« Mets-le à l’intérieur d’eux. »

Et le Créateur dit : « C’est fait. »

(Histoire de la création de la Nation Hopi, Arizona

Du crocodile à la licorne

Du 22 décembre au 21 janvier , les énergies du Capricorne nous invitent à prendre la responsabilité de la croissance de notre Lumière intérieure.
Cette conférence  de  Patrice Brasseur aborde le rythme fondamental du zodiaque selon lequel l’humanité vit, la plupart du temps sans le savoir.

Patrice Brasseur nous détaille l’influence de ce signe et dans quelle mesure peut-on se servir de ces influences en tant qu’outil et non pas simplement se laisser bercer par ces énergies ?

Alors êtes vous un crocodile prêt à tout croquer dans les boutiques de Noël ou allez vous suivre l’étoile que pointe la corne du Capricorne, pour rayonner sans entrave?

Régalez vous ❤

 

2019, what’s up?

 

Avant d’être de la matière, nous sommes de l’Energie.
Oui j ai tendance à croire que je suis plus une âme qu’un tas de matière (même si j’aime bien être incarnée : je suis du signe du Taureau alors la matière et moi 😀 )

Et en tant qu’énergie, je suis sensible aux rayonnements plus forts que moi comme celles des planètes. J en suis convaincue pas par pure croyance, plutôt par observation.

 

D’ailleurs, en voici encore un exemple.

Monsieur est Sagittaire : Jupiter transite dans son signe entre 2018-2019. Un retour après 12 ans.
Il vivra en 2019 un projet important en résonance avec un autre du passé, et si tout va bien, dans un octave supérieur. Et bien Monsieur et moi avons pour projet en 2019 de déménager : troquer un appartement pour une maison.

Lui comme moi vivons pleinement les énergies du moment, même si nous ne sommes pas du même signe. Car moi, petit Taureau je serai sous l’influence d’Uranus.

Et devinez où se positionne mon Uranus natal?  En maison IV!
« Mon espace privé et sacré, ma maison et mon foyer. Ma base, les fondations de mon existence. Mon autorégulation émotionnelle. Comment je me donne de la stabilité. Mon corps. Ma famille, ma vie intime. Mes origines, mon pays natal, ma langue natale, ma tribu, mon appartenance, mes aïeuls, ma lignée, les traditions que j’ai apprises par voie familiale.  » (Source : va voir les astrobasiques ici)

 

Et vous cherEs amiEs, de quoi sera faite votre année 2019?