Le sureau et les fées

Cet arbuste est depuis longtemps considéré comme le pharmacien de la maison. En effet, toute la plante possède des propriétés médicinales de la racine à la feuille, de la fleur aux fruits.

Les fleurs fraîches sont dépuratives, diurétiques et sudorifiques. Elles permettent de combattre efficacement les grippes, bronchites, rhumes et refroidissements. Elles aident aussi à réduire les inflammations.

Le vin médicinal de sureau est en préparation, il a été préconisé par Cazin pour lutter contre l’hydropisie et la rétention d’eau.

Le vinaigre surard était couramment fabriqué par les apothicaires. On le conseillait pour ses propriétés résolutives, sudorifiques, antirhumatismales et sa propension à chasser l’excès d’eau. Il est lui aussi en préparation.

La tisane de Sureau noir

1 cuillère à café de fleurs sèches par tasse, à infuser quelques minutes

La décoction de fleurs sèches a des propriétés émollientes, calmantes et adoucissante. On l’utilise en externe contre les problèmes de peau, les inflammations d’yeux et même les brûlures.

Côté cuisine, le sureau se prête aussi bien aux recettes salées que sucrées. On en fait aussi du vin, des vinaigres et de la limonade. Ses fleurs dégage un tel parfum, qu’on lui attribut le titre de ‘vanille du pauvre’.

Magie et tradition :

Le sureau abrite une multitude de petits esprits. Farfadets, lutins, gnomes et autres dryades habitent dans l’arbre aux fées.

Il convient donc d’entretenir un rapport aimable et de ne pas les importuner…

Chez les Celtes, le sureau est lié à la mort. Le Druide confectionnait les flûtes magiques qui lui permettaient de communiquer avec les âmes défuntes et ses rameaux couverts de baies servaient aux rites funéraires.

La mort n’avait pas une signification néfaste. Le départ pour l’Au-delà étant étroitement associé au renouveau et à la vie, le sureau devint vite un arbre sacré dans lequel se réfugiaient de nombreuses divinités protectrices.

Au printemps, ses myriades de petites fleurs blanches matérialisent la réincarnation des défunts.

Cet arbuste était à la fois craint et respecté par la présence des fées ou la peur d’attirer la colère du diable et il était donc interdit de le couper.

Dans le calendrier celtique divisé en treize mois, le sureau, ‘Ruis’ est le treizième arbre, le dernier qui symbolise la mort de la nature, l’hiver…

Mais dans la roue celtique des saisons il est aussi le premier, l’arbre du renouveau. Il garde ses feuilles après tous les autres et pourtant dès le mois de février, avant toutes les autres espèces, ses feuilles apparaissent déjà…

Dans certaines cultures, le sureau est l’allié du Dieu du tonnerre et il a donc un pouvoir de protection contre la foudre.

Un sureau planté au coin de notre demeure la protège de la FOUDRE.

LA FEE DU SUREAU

La fée du sureau.

Hans Christian Andersen

Il y avait une fois un petit garçon enrhumé ; il avait eu les pieds mouillés. Où ça? Nul n’aurait su le dire, le temps étant tout à fait au sec.

Sa mère le déshabilla, le mit au lit et apporta la bouilloire pour lui faire une bonne tasse de tisane de sureau cela réchauffe! Au même instant, la porte s’ouvrit et le vieux monsieur si amusant qui habitait tout en haut de là maison entra. Il vivait tout seul n’ayant ni femme ni enfants, mais il adorait tous les enfants et savait raconter tant de contes et d’histoires pour leur faire plaisir

– Bois ta tisane, dit la mère, et peut-être monsieur te dira-t-il un conte.

– Si seulement j’en connaissais un nouveau, dit le vieux monsieur en souriant doucement. Mais où donc le petit s’est-il mouillé les pieds ?

– Ah ! Ça, dit la mère, je me le demande…

– Est-ce que vous me direz un conte ? demande le petit garçon.

– Bien sûr, mais il faut d’abord que je sache exactement la profondeur de l’eau du caniveau de la petite rue que tu prends pour aller à l’école.

– L’eau monte juste à la moitié des tiges de mes bottes, si je passe à l’endroit le plus profond.

– Eh bien voilà où nous avons eu les pieds mouillés, dit le vieux monsieur. Je te dois un conte et je n’en sais plus.

– Vous pouvez en inventer un immédiatement. Maman dit que tout ce que vous regardez, vous pouvez en faire un conte et que de tout ce que vous touchez peut sortir une histoire.

– Mais ces contes et des histoires ne valent rien. Les vrais doivent naître tout seul et me frapper le front en disant : Me voilà!

– Est-ce que ça va frapper bientôt ? demanda le petit garçon

La maman se mit à rire, elle jeta quelques feuilles de sureau dans la théière et versa l’eau bouillante dessus.

– Racontez! Racontez !

– Avec plaisir, si un conte venait tout seul, mais il est souvent capricieux et n’arrive que lorsque ça lui chante. Stop ! s’écria-t-il tout d’un coup, en voilà un ! Attention, il est là sur la théière

Le petit garçon tourna les yeux vers la théière. Le couvercle se soulevait de plus en plus et des fleurs en jaillissaient, si fraîches et si blanches; de longues feuilles vertes sortaient même par le bec, cela devenait un ravissant buisson de sureau, tout un arbre bientôt qui envahissait le lit, en repoussant les rideaux. Que de fleurs, quel parfum ! et au milieu de l’arbre une charmante vieille dame était assise. Elle portait une drôle de robe toute verte parsemée de grandes fleurs blanches; on ne voyait pas tout de suite si cette robe était faite d’une étoffe ou de verdure et de fleurs vivantes.

– Comment s’appelle-t-elle, cette dame ? demanda le petit garçon.

– Oh! bien sûr, les Romains et les Grecs auraient dit que c’était une dryade, mais nous ne connaissons plus tout ça. Ici, à Nyboder, on l’appelle « la fée du Sureau ». Regarde-la bien et écoute-moi..

Il y a à Nyboder un arbre tout fleuri pareil à celui-ci; il a poussé dans le coin d’une petite ferme très pauvre. Sous son ombrage, par une belle après-midi de soleil, deux bons vieux, un vieux marin et sa vieille épouse étaient assis. Arrière-grands-parents déjà, ils devaient bientôt célébrer leurs noces d’or, mais ne savaient pas au juste à quelle date. La fée du Sureau, assise dans l’arbre, avait l’air de rire. « je connais bien, moi, la date des noces d’or!  » Mais eux ne l’entendaient pas, ils parlaient des jours anciens.

– Te souviens-tu, disait le vieux marin, du temps que nous étions petits, nous courions et nous jouions justement dans cette même cour où nous sommes assis et nous piquions des baguettes dans la terre pour faire un jardin.

– Bien sûr, je me rappelle, répondit sa femme. Nous arrosions ces branches taillées et l’une d’elles, une branche de sureau, prit racine, bourgeonna et devint par la suite le grand arbre sous lequel nous deux, vieux, sommes assis.

– Oui, dit-il, et là, dans le coin, il y avait un grand baquet d’eau, mon bateau, que j’avais taillé moi-même, y naviguait! Mais bientôt, c’est moi qui devais naviguer d’une autre manière.

– Mais d’abord nous avions été à l’école pour tâcher d’apprendre un peu quelque chose ; puis ce fut notre confirmation, on pleurait tous les deux. L’après-midi, nous montions tout au haut de la Tour Ronde, la main dans la main, et nous regardions de là-haut le vaste monde, et Copenhague et la mer. Après, nous sommes allés à Frederiksberg, où le roi et la reine, dans leurs barques magnifiques, voguaient sur les canaux.

– Mais je devais vraiment voguer tout autrement, et durant de longues années, et pour de grands voyages!

– Ce que j’ai pleuré à cause de toi ! dit-elle, je croyais que tu étais mort et noyé, tombé tout au fond de la mer. Souvent, la nuit, je me levais et regardais la girouette pour voir si elle tournait. Elle tournait tant et plus, mais toi tu n’arrivais pas. je me souviens si bien de la pluie torrentielle qui tombait un jour. Le boueur devait passer devant la maison où je servais; je descendis avec la poubelle et restai à la porte. Quel temps! Et comme j’attendais là, le facteur passa et me remit une lettre, une lettre de toi ! Ce qu’elle avait voyagé ! Je me jetai dessus et commençai à lire, je riais, je pleurais, j’étais si heureuse! Tu écrivais que tu étais dans les pays chauds où poussent les grains de café. Quel pays béni ce doit être ! Tu en racontais des choses, et je lisais tout ça debout, ma poubelle près de moi, tandis que la pluie tombait en tourbillons. Tout d’un coup, derrière moi, quelqu’un nie prit par la taille…

– Et tu lui allongeas une bonne claque sur l’oreille…

– Mais je ne savais pas que c’était toi! Tu étais arrivé en même temps que la lettre et tu étais si beau! … Tu l’es encore. Tu avais un grand mouchoir de soie jaune dans la poche et un suroît reluisant. Tu étais très élégant. Dieu, quel temps et comme la rue était sale !

– Ensuite nous nous sommes mariés, dit-il; tu te souviens quand nous avons eu le premier garçon, et puis Marie, et Niels et Peter et Hans Christian?

– Oui, tous grands et tous de braves gens que tout le monde aime.

– Et leurs enfants, à leur tour, ont eu des petits ! dit le vieil homme, de solides gaillards aussi ! Il me semble que c’est bien à cette époque-ci de l’année que nous nous sommes mariés ?

– Oui, c’est justement aujourd’hui le jour de vos noces d’or, dit la fée du Sureau en passant sa tête entre eux deux. Ils crurent que c’était la voisine qui les saluait, ils se regardaient, se tenant par la main.

Peu après arrivèrent les enfants et petits-enfants; ils savaient, eux, qu’on fêtait les noces d’or, ils avaient déjà le matin apporté leurs vœux. Les vieux l’avaient oublié, alors qu’ils se rappelaient si bien ce qui s’était passé de longues années auparavant.

Le sureau embaumait, le soleil couchant illuminait les visages des vieux et les rendait tout rubiconds, le plus jeune des petits enfants dansait tout autour et criait, tout heureux que ce fût jour de fête, qu’on allait manger des pommes de terre chaudes. La fée du Sureau souriait dans l’arbre et criait « Bravo » avec les autres.

– Mais ce n’est pas du tout un conte, dit le petit garçon qui écoutait.

– Tu dois t’y connaître, dit celui qui racontait. Demandons un peu à notre fée.

Ce n’était pas un conte, dit-elle, mais il va venir maintenant. De la réalité naît le plus merveilleux des contes, sans quoi mon délicieux buisson ne serait pas jailli de la théière.

Elle prit le petit garçon dans ses bras contre sa poitrine. La verdure et les fleurs les enveloppant formaient autour d’eux une tonnelle qui s’envola avec eux à travers l’espace. Voyage délicieux. La fée était devenue subitement une petite fille, en robe verte et blanche avec une grande fleur de sureau sur la poitrine, et -sur ses blonds cheveux bouclés, une couronne. Ses yeux étaient si grands, si bleus! Quel plaisir de la regarder! Les deux enfants s’embrassèrent, ils avaient le même âge et les mêmes goûts.

La main dans la main, ils sortirent de la tonnelle et les voici dans leur jardin fleuri. Sur le frais gazon de la pelouse, la canne du père était restée; simple bois sec, elle était vivante pour les petits. Sitôt qu’ils l’enfourchèrent, le pommeau poli se transforma en une belle tête hennissante, la noire crinière voltigeait. Quatre pattes à la fois fines et fortes lui poussèrent, l’animal était robuste et fougueux. Au galop, ils tournaient autour de la pelouse. Hue ! Hue !

Nous voilà partis, dit le petit garçon, à des lieues de chez nous, nous allons jusqu’au château où nous étions l’an passé. Et ils tournaient et tournaient autour de la pelouse, la petite fille, qui n’était autre que la fée, s’écriait:

– Nous voici dans la campagne, vois-tu la maison du paysan avec le grand four qui a l’air d’un immense œuf sur le mur du côté de la route, le sureau étend ses branches au-dessus et le coq gratte la terre pour les poules et se rengorge ! Nous voici à l’église, elle est tout en haut de la côte, au milieu des grands chênes dont l’un est presque mort. Et nous voici à la forge où brûle un grand feu, où des hommes à moitié nus tapent de leurs marteaux, faisant voler les étincelles de tous côtés. En route, en route vers le beau château !

Tout ce dont parlait la petite fille assise derrière, sur la canne, se déroulait devant eux; le garçon le voyait, et cependant ils ne tournaient qu’autour de la pelouse.

Ensuite ils jouèrent dans l’allée et dessinèrent un jardin sur le sol; la petite fille enleva une fleur de sureau de sa tête et la planta. Et cette fleur poussa exactement comme cela s’était passé devant nos deux vieux de Nyboder, quand ils étaient Petits – comme nous l’avons raconté tout à l’heure.

Ils marchèrent la main dans la main, comme les vieux étant enfants, mais ils ne montèrent pas sur la Tour Ronde et ne visitèrent pas le jardin de Frederiksberg, non, la petite fille tenait le garçon par la taille et ils volaient à travers le Danemark.

Le printemps se déroula, puis l’été, et l’automne et l’hiver; mille images se reflétaient dans les yeux du garçon et, dans son cœur, toujours la petite fille chantait: « Tu n’oublieras jamais tout ça! » Le sureau, tout au long du voyage embaumait si exquisément. Le garçon sentait bien les roses et la fraîcheur des hêtres, mais le parfum du sureau était bien plus ensorcelant car ses fleurs reposaient sur le cœur de la petite fille et dans la course la tête du garçon se tournait souvent vers elle.

– Comme c’est beau, ici, au printemps, dit la petite fille, tandis qu’ils passaient dans la forêt de hêtres aux bourgeons nouvellement éclos; le muguet embaumait à leurs pieds et les anémones roses faisaient bel effet sur l’herbe verte. Ah! Si c’était toujours le printemps dans l’odorante forêt de hêtres danoise.

– Comme c’est beau ici, en été, dit-elle, tandis qu’à toute allure ils passaient devant les vieux châteaux du moyen âge, où les murs rouges et les pignons crénelés se reflétaient dans les fossés où les cygnes nageaient et levaient la tête vers les allées ombreuses et fraîches. Les blés ondulaient comme une mer dans la plaine, les fossés étaient pleins de fleurs rouges et jaunes et les haies de houblon sauvage et de liserons et le doux parfum des meules de foin flottait sur les prés. Le soir, la lune monta toute ronde dans le ciel. Cela ne s’oublie jamais.

– Comme c’est beau, ici, à l’automne, dit la petite, et le ciel devint deux fois plus élevé et plus intensément bleu, les plus ravissantes couleurs de rouge, de jaune et de vert envahirent la forêt, les chiens de chasse galopaient à toute allure, des bandes d’oiseaux sauvages s’envolaient en criant au-dessus des tumulus où les ronces s’accrochaient aux vieilles pierres, la mer était bleu-noir avec des voiliers blancs et dans la grange les femmes, les jeunes filles, les enfants égrenaient le sureau dans un grand récipient. Les jeunes chantaient des romances, les vieux racontaient des histoires de lutins et de sorciers.

– Comme c’est beau, ici, l’hiver! dit la petite fille. Tous les arbres couverts de givre semblaient de corail blanc. La neige crissait sous les pieds comme si l’on avait des chaussures neuves, et les étoiles filantes tombaient du ciel l’une après l’autre.

Dans la salle on allumait l’arbre de Noël. C’était l’heure des cadeaux et de la bonne humeur; dans la campagne le violon chantait; chez les paysans les beignets de pommes sautaient dans la graisse et même les plus pauvres enfants disaient: « Que c’est bon l’hiver! »

Oui, tout était exquis quand la petite fille l’expliquait au garçon. Toujours le sureau embaumait, et toujours flottait le drapeau rouge à la croix blanche, sous lequel le vieux marin de Nyboder avait navigué. Le garçon devenait un jeune homme; il devait partir dans le vaste monde, loin, loin, vers les pays chauds où pousse le café. Au moment de l’adieu, la petite fille prit sur sa poitrine une fleur de sureau et la lui tendit afin qu’il la garde entre les pages de son livre de psaumes, et, chaque fois que dans les pays étrangers il ouvrait son livre, c’était juste à la place de la fleur du souvenir.

A mesure qu’il la regardait, elle devenait de plus en plus fraîche, il lui semblait sentir le parfum des forêts danoises. Au milieu des pétales de la fleur, il voyait la petite fille aux clairs yeux bleus et elle lui murmurait:  » Qu’il fait bon au printemps, en été, en automne, en hiver ».

Des centaines d’images glissaient dans ses pensées.

Les années passèrent. Il devint un vieil homme assis avec sa femme sous un arbre en fleurs, la tenant par la main comme les aïeux de Nyboder, et, comme eux, ils parlaient des jours anciens, des noces d’or. La petite fée aux yeux bleus avec des fleurs dans les cheveux, était assise dans l’arbre et les saluait de la tête, en disant: « C’est le jour de vos noces d’or! »

Elle prit deux fleurs de sa couronne et y posa deux baisers, alors elles brillèrent d’abord comme de l’argent, puis comme de l’or, et, lorsqu’elle les posa sur la tête des vieilles gens, chaque fleur devint une couronne. Tous deux étaient assis là, comme roi et reine, sous l’arbre odorant qui avait bien l’air d’un sureau, et le mari raconta à sa vieille l’histoire de la fée du Sureau comme on la lui avait contée quand il était un petit garçon et tous les deux trouvèrent qu’elle ressemblait à leur propre histoire, les passages les plus semblables étaient ceux qui leur plaisaient le plus.

– Oui, c’est ainsi, dit la fée dans l’arbre, les uns m’appellent fée, les autres dryades, mais mon vrai nom est  » Souvenir ». Je suis assise dans l’arbre qui pousse et qui repousse et je me souviens et je raconte! Fais-moi voir si tu as gardé mon cadeau.

Le vieil homme ouvrit son livre de psaumes; la fleur de sureau était là, fraîche comme si on venait de l’y déposer. Alors, « Souvenir » sourit, les deux vieux avec leur couronne d’or sur la tête, assis dans la lueur rouge du soleil couchant, fermèrent les yeux et! Et! L’histoire est finie.

Le petit garçon, dans son lit, ne savait pas s’il avait dormi ou s’il avait entendu un conte. La théière était là, sur la table, mais aucun sureau n’en jaillissait, et le vieux monsieur qui avait raconté l’histoire, allait justement s’en aller.

– Comme c’était joli, maman, dit le petit garçon. J’ai été dans les pays chauds. – Oui, ça, je veux bien le croire, dit la mère, quand on a dans le corps deux tasses de tisane de sureau brûlante, on doit bien se sentir dans les pays chauds.

Elle remonta bien les couvertures pour qu’il ne se refroidisse plus.

– Tu as sûrement dormi pendant que je me disputais avec le monsieur pour savoir si c’était un conte ou une histoire!

– Où est la fée du Sureau? demanda l’enfant.

– Elle est là, sur la théière, dit la mère, eh bien, qu’elle y reste.

Publicités

La violette

Cette petite herbacée appartient à l’élément Eau et sa planète est Vénus.

Elle est l’emblème de la modestie et ses pouvoirs magiques sont associés à la protection, la chance, la paix et la guérison. Elle favorise l’érotisme et la passion.

Une fleur que l’on porte dans notre poche nous apporte la chance et la fortune.

Placées dans un sachet vert que l’on porte sur soi, les feuilles favorisent la guérison des blessures et empêchent les esprits maléfiques d’aggraver ces blessures.

violette2

On a souvent prêté un caractère aphrodisiaque à son parfum envoûtant et suave, qui donne aussi le pouvoir de divination.

On brûle de l’encens de Violette pour favoriser aussi la chance, et pendant que celui-ci se consume, penser à faire un souhait pour le voir assurément se réaliser.

Manger la première violette du printemps protège des maladies et la porter en couronne fait passer la migraine. Sa tisane sucrée d’un peu de miel est utile contre l’insomnie et la mélancolie mais aussi pour soigner la toux.

bota violette

violette fee

Un petit rituel pour chasser la fatigue

Allumer une chandelle blanche et faire brûler de l’encens de Violette.

Se tenir bien droit en levant les bras vers le ciel, tout en récitant :

‘‘Anges et archanges, je vous appelle à mon secours

La fatigue me gagne et je ne peux plus rien accomplir

Aidez moi à remplir ma mission car je suis sans recours

Je veux contribuer et accomplir ce qui me reste à finir.’’

Sentir l’énergie nous envahir peu à peu…

livre pl magic

Correspondances faciles

C’est pas nouveau, mais c’est bien pratique. Et je vous le rappelle, ce blog ,c’est aussi mon mémo 😉


Quel jour pour quel rituel ?

 
Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Soleil Mars Mercure Jupiter Vénus Saturne Soleil
Or Rouge Jaune pourpre Vert Gris Or
 


Le lundi:

Charme de beauté et de fertilité. Tous les travaux concernant l’agriculture, les animaux, réconciliation, rêves prémonitoires, guérison, tendresse, purification. C’est un jour qui est pour tout ce qui est lié au féminin et à l’intuition.

Le mardi:

pour tout ce qui concerne l’argent, la force, se débarrasser d’influences négatives, la sexualité. C’est une planète masculine.

Mercredi:

Pour la chance, les affaires, les études, la divination, la communication, la clairvoyance, les transactions financières, l’écriture, la sagesse.

Jeudi :

jour de jupiter. Charmes de bohneur et émotionnels, bien matériels, chance, travail. Ce jour est idéal, pour tout ce qui concerne l’argent, les honneurs, le succès et la justice.

Vendredi:

Jour de vénus. Pour tout ce qui est lié à l’amour, aux sentiments, à la beauté, à la sexualité. Ce jour est présidé par une énergie très douce, donc favorable à tout ce qui est beau.

Samedi:

Jour de Saturne. Charmes domestique et familiaux, pour la méditation, la communication, la recherche d’objets. C’est un jour également pour les rituels de bannissement.

Dimanche:

Jour du soleil, tout ce qui concerne les charmes de paix, de réconciliation, prospérité, exorcisme des influences négatives,spiritualité, force, protection, succès dans son travail, l’argent, et obtenir l’appui de personnes puissantes. C’est un jour qui favorise l’amitié, et qui aide à résoudre en cas de litige et procès.

Correspondances des heures :

 

Il est très important pour mener à bien l’exécution d’un rituel de le faire à la bonne heure. Dans cette méthode, recherchez simplement le temps dans la colonne de gauche.

Début à :
Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi
minuit Soleil  Lune  Mars  Mercure  Jupiter  Vénus  Saturne
1 heure  Vénus  Saturne  Soleil  Lune  Mars  Mercure  Jupiter
2 Mercure Jupiter Vénus Saturne Soleil Lune Mars
3  Lune  Mars  Mercure  Jupiter  Vénus  Saturne  Soleil
4  Saturne  Soleil  Lune  Mars  Mercure  Jupiter  Vénus
5  Jupiter  Vénus  Saturne  Soleil  Lune  Mars  Mercure
6  Mars  Mercure  Jupiter  Vénus  Saturne  Soleil  Lune
7 Soleil  Lune  Mars  Mercure  Jupiter  Vénus  Saturne
8  Vénus  Saturne  Soleil  Lune  Mars  Mercure  Jupiter
9  Soleil  Lune  Mars  Mercure  Jupiter  Vénus  Saturne
10  Vénus  Saturne  Soleil  Lune  Mars  Mercure  Jupiter
11  Mercure  Jupiter  Vénus  Saturne  Soleil  Lune  Mars
Midi  Jupiter  Vénus  Saturne  Soleil  Lune  Mars  Mercure


Correspondances Astrologiques

 

Signe Jour Planète Couleur
Bélier Mardi Mars Rouge
Taureau  Vendredi  Vénus  Vert et rose
Gémaux  Mercredi  Mercure  Orange, bleu-clair, et gris
Cancer  Lundi  Lune  Argent et blanc
Lion  Dimanche  soleil  Jaune et or
Vierge  Mercredi  Mercure  Orange, bleu-clair, et gris
Balance  Vendredi  Vénus  Vert et rose
Scorpion  Mardi  Mars  Rouge
Sagittaire  Jeudi  Jupiter  Bleu pourpre et royal
Capricorne  Samedi  Saturne  Noir
Verseau  Samedi  Saturne  Noir
Poissons  Jeudi  Jupiter  Bleu pourpre et royal

imageCorrespondance des mois 

Janvier:

Le nom dérive du Dieu romain antique Janus.Signes Astrologiques: Capricorne, Verseau

Herbes: Marjolaine, chardon béni,
Couleurs: Blanc, bleu-violet, noir.
Fleurs: Œillet, crocus
Parfums:Musc, mimosa.
Pierres:Le grenat, onyx, chrysoprase.
Arbres:Bouleau.
Animaux:Renard, coyote.
Oiseaux:Faisan, geai bleu.

Février:

Certains indiquent que son nom est dérivé de la déesse romaine Februa, qui a été également connue comme Juno Februa. D’autres indiquent que le nom est venu du Dieu Februus, qui plus tard a été identifié avec le Pluton ou le Dis romain.

Signes Astrologiques: verseau, poisson
Herbes:Baume de Gilée, myrrhe, sauge
Couleurs:Bleu-clair, violet.
Fleurs: jonquille, violette.
Parfums:Chèvrefeuille, fleur de pomme.
Pierres:Vert-bleu.
Arbres: Aulne, cornouiller.
Animaux:Puma, hérisson.
Oiseaux:Corneille, aigle

Mars:
Le nom est derivé du Dieu romain Mars. Mars est semblable à l’Ares, au Tiu ou au Tiwaz grec de l’Europe centrale ou nordique, Teutates du Celts, et de Tyr des nordiques.

Signes Astrologiques: Poisson, Bélier
Herbes:
bois, mousse d’Irlande. 
Couleurs:
Vert pâle, rouge-violet. 
Fleurs:  
jonquille, violette. 
Parfums:
Chèvrefeuille, fleur de pomme.
Pierres:
Vert-bleu.
Arbres: 
Aulne, cornouiller.
Animaux:
Puma, hérisson.
Oiseaux:
Corneille, aigle

Avril:
ce nom vient de la déesse grecque Aphrodite, qui est identifiée avec le mot romain Venus. 
Signes Astrologiques:
Bélier,Taureau
Herbes:
Basilic, ciboulette, sang de dragon, géranium, chardon. 
Couleurs:
Rouge cramoisi, or. 
Fleurs:
Marguerite
Parfums:
Pin,  bergamote, patchouli.
Pierres:
Rubis, grenat 
Arbres:
Pin, noisette.
Animaux:
Ours, loup. 
Oiseaux:
Faucon, pie.

Mai:
Le nom dérive de la déesse grecque Maia.
Signes Astrologiques:Taureau, Gémeaux.
Herbes:
rose, armoise commune, thym, millefeuille.
Couleurs:
Vert, brun, rose.
Fleurs:
Lis de la vallée, digitale, rose 
Parfums:
Rose, bois de santal.
Pierres: 
Émeraude, malachite, ambre
Animaux:
Chats, lynx, léopard.
Oiseaux:
Hirondelle, colombe, cygne.

Juin:
Le nom de ce mois dérive de la déesse Romaine Juno. Son équivalent Grec est Héra.
Signes Astrologiques:
Gémeaux, Cancer
Herbes:
Scutellaire,verveine,  persil, mousses.
Couleurs:
Orange
Fleurs:
Lavande 
Parfums:
Lavande
Pierres:
Topaze, agate, fluorite, pierre de lune, perle.
Animaux:
Singe, papillon, grenouille, crapaud.
Oiseaux:
Paon
Arbre: 
Chêne

Juillet:

Ce nom découle du Romain Jules César
Signes Astrologiques:
Cancer, Lion. 
Herbes:
Chèvrefeuille, aigremoine, citron, hysope.
Couleurs:
Argent
Fleurs:
Lotus,  jasmin. 
Parfums:
encens.
Pierres:
Rubis, perle, pierre de lune, agate.
Arbres:
Chêne, acacia
Animaux:
Crabe, tortue, dauphin, baleine.
Oiseaux:
IBIS, hirondelle

Août:
Le mois d’Aout s’appelait à l’origine sextilis, puis plus tard il fut appelé augustus en l’honneur d’augustus César.
Signes Astrologiques:
Lion, Vierge.
Herbes:
Camomille, Angélique, Fenouil, orange
Couleurs:
Jaune, or. 
Fleurs:
Pavot, tournesol, souci
Parfums:
Encens.
Pierres:
jaspe, agate du feu.
Arbres: 
Noisetier,  cèdre.
Animaux:
Lion, Phoenix, sphinx, dragon.
Oiseaux:
Grue, faucon, aigle.

Septembre:
Septem (qui vient du mot Latin 7) était le septième mois du vieux calendrier romain.
Signes Astrologiques:vierge, balance
Herbes: 
Copal, fenouil, seigle, blé, valériane, scutellaire. 
Couleurs:
Brun, vert jaunâtre, jaune.
Fleurs:
Narcisse,lis
Parfums:
Storax, mastic, gardénia, bergamote.
Pierres:
Saphir bleu, olivine, chrysolite, citrine.
Arbres:
Noisetier, mélèze 
Animaux:
Serpent
Oiseaux:
Ibis, moineau

Octobre:
Le nom est dévié du 8ème mois du calendrier
Signes Astrologiques:
Balance, Scorpion.
Herbes:
thym,angélique officinale
Couleurs:
Bleu-vert foncé.
Fleurs:
souci 
Parfums:
Fraise, fleur de pomme, cerise.
Pierres:  
Opale, saphir rose, tourmaline, berhyl, turquoise.
Arbres:cyprès, acacia. 
Animaux:
éléphant, Scorpion
Oiseaux:
Héron, corneille, merle.

Novembre:
Le nom est dérivé de novem, le plus ancien calendrier Romain.
Signes Astrologiques:
Scorpion, Sagittaire.
Herbes:
Le gingembre, houblon, absinthe, , patchouli, armoise commune, noix de muscade, l’anis.
Couleurs:
Noir, blanc, pourpre.
Fleurs: 
Lis blanc, dahlia, chrysanthème.
Parfums:
sang de dragon, lilas, pin.
Pierres:
Topaze, obsidienne, onyx
Arbres:
Pin, cyprès, if 
Animaux:
Chauve-souris, loup, truie, chien, serpent.
Oiseaux:
Hiboux, corbeau

Décembre:
Le nom dérive  du latin (decem)  mot, signifiant dix, car décembre était le dixième mois du calendrier romain le plus ancien. Le nom latin est dérivé de Decima, la déesse des trois destins qui personnifie le présent.
Signes Astrologiques: 
Sagittaire, Capricorne
Herbes: 
Houx, lierre, sapin, gui.
Couleurs:
rouge, vert, blanc et noir.
Fleurs:
Houx,  cactus de Noël. 
Parfums:
Violette, patchouli, rose, géranium, encens, myrrhe, lilas. 
Pierres:
Zircon bleu, turquoise,  jacinthe, 
Arbres:
Pin, sapin, houx. 
Animaux:
Souris, cerf commun, cheval, ours. 
Oiseaux:
merle, hibou


Si-l-hirondelle-fait-le-printemps

 

Correspondances des couleurs:


Les correspondances de Buckland :

 

Blanc Pureté, vérité, sincérité
Rouge Force, santé, vigueur, amour sexuel
bleu clair Tranquillité, arrangement, patience, santé
bleu Impulsivité, dépression
Vert Finances, fertilité, chance, amitié
Jaune Attraction, charme, persuasion, confiance
Brun Hésitation, incertitude, neutralité
Rose Honneur, amour, moralité
Noir Mal, perte, discorde, confusion
Pourpre Tension, ambition, puissance, progrès d’affaires
Gris Annulation, neutralité, impasse
Orange Encouragement, attraction, stimulation
Kaki Maladie, poltronnerie, colère, jalousie, discorde

les correspondances de Cunningham  :
 

Blanc Protection, paix, purification, chasteté, bonheur, contre les calomnies, spiritualité
Vert Santé, argent, chance, fertilité, prospérité, beauté, emploi, jeunesse
Rouge Convoitise, force, courage, puissance, pouvoir sexuel
Rose Amour émotif, fidélité, amitié
Jaune Puissances psychiques, divination, puissances mentales, sagesse, visions
Pourpre Exorcisme, santé, puissance
Bleu Santé, sommeil, paix
Orange  succès
Brun Les animaux domestique et la santé
bougies-d-offrandes

Tables de remplacement:

 

 

ll arrive que l’on n’ait pas sous la main tous les ingrédients dont nous avons besoin. Dans ce cas il peut être utile de savoir par quel ingrédient en remplacer un autre.

Absinthe ==> Armoise
Acacia ==> Gomme Arabique
Achillée Millefeuille ==> Rose
Aconit ==> Tabac
Ammoniac (résine) ==> Assafoetida
Armoise ==> Absinthe
Aspérule odorante ==> Vanille, Liatris odorant
Assafoetida ==> Tabac, Valériane
Baume de Gilead ==> Bouton de Rose
Belladone ==> Tabac
Bdellium (résine) ==> Copal, Pin, Sang de Dragon (résine)
Benjoin ==> Gomme Arabique
Bois d’Aloes ==> Bois de Santal avec de l’huile d’Ambre Gris
Bois de Santal ==> Cèdre
La cachana ==> L’angélique
Camphre ==> Eucalyptus, Lavande
Casse ==> Cannelle
Cèdre ==> Bois de Santal
Chanvre indien ==> Badiane, Damiana, Laurier Noble, Muscade
Ciguë ==> Tabac
cinquefeuilles ==> Le trèfle
Citron ==> Orange + zeste de Citron
Citronnelle ==> Orange
Clou de Girofle ==> Muscade
Copal (résine) ==> Oliban, Cèdre (résine)
Cyprès ==> Genévrier, Pin
Dictame de Crête ==> Mastic (résine)
Ellébore noir ==> Tabac, Ortie
Eucalyptus (huile) ==> Camphre, Lavande (huile)
Euphorbe ==> Tabac
fleur d’oranger ==> Le zeste d’orange
Galangal ==> Gingembre
Genévrier ==> Pin
Géranium ==> Rose
Gomme Arabique ==> Oliban
graine de paradis ==> Le poivre noir
Gui ==> Menthe, Sauge
Hysope ==> Lavande
If ==> Tabac
Jasmin ==> Rose
Jusquiame ==> Tabac
Lavande ==> Rose
Liatris ==> Angélique
Liatris odorant ==> Vanille, Aspérule
Lierre ==> Quintefeuille
Mandragore ==> Tabac
Maniguette ==> Poivre Noir
Mastic (résine) ==> Oliban, Gomme Arabique
Menthe ==> Sauge
Mousse de Chêne ==> Patchouli
Néroli ==> Orange
Noix de Muscade ==> Cannelle
Oeillet ==> Rose + huile de Clou de Girofle
Oliban (résine) ==> Copal, Pin (résine)
Orange ==> Zest de Mandarine
Oranger (fleur d’) ==> Zeste d’Orange
Ortie ==> Tabac
Patchouli ==> Mousse de Chêne
Pin ==> Genévrier
Pin (résine) ==> Oliban, Copal
Quintefeuille ==> Trèfle
résine d’amoniaque ==>L’asofoetida ou le tabac
résine de bellium==> La résine de copal, la résine de pin ou le sang-de-dragon
résine de copal ==>La résine d’oliban ou la résine de cèdre
résine d’oliban==> La résine de copal, la résine de pin ou la résine d’épinette
résine de pin==> L’oliban ou le copal
Ricin (graine) ==> Huile de Ricin
Rose ==> Achillée Millefeuille , jasmin
Rue ==> Romarin avec une pincée de Poivre Noir
Safran ==> Zeste d’Orange
Salsepareille ==> Sassafras
Sang de Dragon ==> Oliban et Bois de Santal (à parts égales)
Santal rouge ==> Bois de Santal avec une pincée de Sang de Dragon
Soufre ==> Tabac, Lycopode, Assafoetida
Tabac ==> Laurier Noble
Thym ==> Romarin
Trèfle ==> Quintefeuille
Valériane ==> Assafoetida
Vanille ==> Liatris odorant, Aspérule odorante
Verveine ==> Citronnelle, Citron
Vétiver ==> Acore odorant, Cèdre
Voici une table de substitution pour les pierres :sauge1

Aigue-marine ==> Béryl, Emeraude
Amazonite ==> Aventurine
Aventurine ==> Amazonite
Béryl ==> Aventurine, Emeraude
Chrysocolle ==> Turquoise
Citrine ==> Topaze
Corail ==> Cornaline, Jaspe Rouge
Cornaline ==> Corail, Jaspe Rouge, Sardoine
Diamant ==> Quartz, Zircon
Emeraude ==> Aigue-marine, Béryl, Tourmaline Verte, Péridot
Grenat ==> Tourmaline Rouge, Rubis
Jade ==> Jaspe Vert, Tourmaline Verte
Jaspe Vert ==> Jade
Jaspe Rouge ==> Cornaline
Jais ==> Obsidienne
Kunzite ==> Tourmaline Rose
Lapis-Lazuli ==> Sodalite
Oeil de Chat ==> Oeil de Tigre
Oeil de Tigre ==> Oeil de Chat
Olivine ==> Tourmaline Verte, Péridot
Perle ==> Pierre de Lune, Nacre
Péridot ==> Tourmaline Verte, Olivine
Pierre de Lune ==> Nacre
Pierre de Soleil ==> Cornaline
Rubis ==> Grenat, Tourmaline Rouge
Saphir ==> Améthyste, Tourmaline Bleue, Zircon Bleu
Sardoine ==> Cornaline
Sodalite ==> Lapis-Lazuli
Topaze ==> Citrine, Tourmaline Jaune
Tourmaline Bleue ==> Zircon Bleu
Tourmaline Rouge ==> Grenat, Rubis
Tourmaline Verte ==> Olivine, Péridot
Turquoise ==> Chrysocolle
cropped-course_opt

Les sept Symboles du renouveau #Norouz

Selon la tradition perse,  Norouz  la nouvelle année  commence avec l’équinoxe du printemps (entre le 20 et 22 mars) et est célébré pendant 41 jours.

 

 

Une jolie tradition, pleine de symboles païens consiste à dresser une table de fête– le Haft Sîn ( les sept S) – qui comporte sept éléments dont le nom commence par S, chacun ayant une valeur symbolique propre.

Elle comporte traditionnellement les sept éléments symboliques comestibles de la nature

– Sabzeh : des pousses de germe de blé ou lentilles … (Renaissance)
– Samanu: pâte de ferme de blé sucrée (l’abondance)
– Senjed: fruit de l’argousier (l’amour)
– Sîr: ail (la médecine)
– Sîb: pomme (beauté et santé)
– Sumac: baie (soleil)
– Serkeh: vinaigre (l’âge et la patience)

Puis les éléments non comestibles traditionnellement présents :

– Sonbol : Jacinthe, fleur du printemps et des tulipes
– Sekkeh : Pièces de monnaie (prospérité)
– Des oeufs peints (fertilité)
– Un bol d’eau avec son poisson rouge (la vie)
– Un miroir (reflet de la vie)
– Des bougies (le feu et la lumière)
– Et enfin un livre sacre qui était l’Avesta, livre sacré des zoroastriens avant l’avènement de l’islam, le coran chez les musulmans aujourd’hui ainsi que les livres de deux grands poètes persans du XI ème et du XIV ème siècle selon les traditions de chaque famille : le Shâh Nâmeh ou livre des rois de Ferdowsi et le Divan de Hafiz.

Cette table est tenue telle qu’elle jusqu’au 13ème jour de l’année appelé le Sizdah Bedar.

Le treizième et dernier jour, nommé « Sizdah Bedar« , (littéralement « Treizième dehors« ), les familles se réunissent à l’air libre dans des parcs, pour pique-niquer et ainsi exorciser la malchance liée au chiffre 13.

A la fin de la journée, les « Sabzi » (les lentilles cultivées pour le « Haft-Sin » ou « Sept S« ) et qui ont désormais bien poussé (car ils ont recueilli toute la maladie et la malchance de l’année passée), sont jetés à l’eau afin d’éloigner tout malheur.

Avant de s’en débarrasser, les jeunes femmes célibataires ont pour habitude de nouer leurs tiges en faisant un vœu, pour espérer trouver un mari avant le prochain « Sizdah bedar« . Enfin, ça c’est ce que veulent nous faire croire ces messieurs 😉

Les Sorcières de Zugarramurdi

DES FEMMES

Les Sorcières de Zugarramurdi (en espagnol : Brujas de Zugarramurdi) est le nom par lequel on connaît le plus célèbre cas de sorcellerie basque et probablement de toute la sorcellerie en Espagne (es). Le foyer de la sorcellerie se trouvait dans la commune des Pyrénées navarraises de Zugarramurdi, et le procès fut mené par le tribunal de l’Inquisition espagnole de Logroño. Lors de l’autodafé célébré dans cette ville les  et , dix-huit personnes furent « réconciliées » pour avoir confessé leurs fautes et appelé à la miséricorde du tribunal. Mais six autres furent brûlées vives et cinq furent brûlées en effigie car elles étaient déjà mortes.

Parmi les différentes personnes considérées ou dénoncées comme « sorcières » célèbres dans la région, on compte notamment María de Ximildegui, María de Jureteguia et Esteve de Navarcorena1.

 

Les-Sorcieres-de-Zugarramurdi

UN FILM

 

Gattilier : l’ami des Dames

Bonjour, bonjour,

je partage ici une info sur les bienfaits de cette plante, qui poussent facilement dans les jardins et qui pourra vous rendre la vie plus confortable ❤

 

 

gattilier

Nom scientifique : Vitex agnus castus

Noms communs : gattilier, arbre à poivre, poivre de moine, agneau chaste

Formes et préparations : baies séchées, poudres, gélules, extraits titrés

Les extraits du gattilier sont principalement utilisés pour soulager les symptômes douloureux liés au syndrome prémenstruel : douleurs du bas-ventre, irritabilité, insomnie, douleurs des seins ou mastalgie.

On utilise les extraits de gattilier en cas de cycle menstruel douloureux ou irrégulier, ainsi que de troubles divers liés au syndrome prémenstruel. Le gattilier est aussi recommandé dans toutes les périodes de la vie où le cycle menstruel est irrégulier, comme la préménopause. Les extraits de gattilier ont un effet progestérone-like, ce qui explique les indications thérapeutiques les plus usuelles.

AUTRES INDICATIONS THÉRAPEUTIQUES DÉMONTRÉES

On emploie l’extrait de gattilier pour son action progesterone-like à la ménopause ou pour rétablir l’équilibre oestrogène-progestérone dans l’organisme. L’action hormonale du gattilier est due à son action sur l’hypophyse. Les utilisations du gattilier comme plante brûle-graisse ne sont pas étayées scientifiquement.

Histoire de l’utilisation du gattilier en phytothérapie

Les bienfaits thérapeutiques du gattilier ont été utilisés depuis l’Antiquité. On sait par les textes anciens que Dioscoride, un médecin grec, extrayait les graines de la baie de gattilier et s’en servait pour fabriquer un remède destiné à apaiser le désir sexuel. On l’utilisait, semble-t-il, dans une optique analogue au Moyen Age, où les baies étaient consommées par les moines voués au célibat. C’est à cette époque que remonterait le nom vernaculaire de  » poivre de moine » que l’on donne parfois au gattilier. L’effet calmant des baies sur la libido n’a pas été démontré par des études scientifiques. Le gattilier tombe par la suite quelque peu dans l’oubli, avant de revenir sur le devant de la scène des médecines douces en 1943. A cette époque, un laboratoire allemand entreprit d’extraire du gattilier l’une de ses principales substances, l’agnuside. En 1950, on se sert en France d’extraits de Vitex castus pour traiter les douleurs des seins d’origine hormonale. Le gattilier est aujourd’hui une valeur sûre parmi les plantes employées en phytothérapie dans les troubles du cycle menstruel et de la ménopause.

Description botanique du gattilier

Le gattilier est un petit arbuste que l’on rencontre à l’origine dans les pays méditerranéens comme la Grèce ou l’Italie. Il est également présent dans de nombreuses régions du centre de l’Asie. Le gattilier apprécie la proximité de l’eau et c’est la raison pour laquelle il pousse principalement sur les rivages des fleuves ou des ruisseaux. Les branches étaient employées dans l’Antiquité gréco-romaine pour confectionner des paniers. Mais le gattilier est surtout connu pour sa baie. Ce fruit de l’arbuste se récolte au début de l’automne et rappelle le poivre par sa taille aussi bien que par son goût.

Composition du gattilier

PARTIES UTILISÉES

En phytothérapie, on utilise la baie de gattilier séchée.

PRINCIPES ACTIFS

Le gattilier se compose d’une part de flavonoïdes (la casticine et les C-hétérosides), d’autre part d’iridoïdes, principalement de l’aucuboside et de l’agnuside, mais aussi de l’eurostoside. La plante est riche en huile essentielle.

Utilisation et posologie du gattilier

DOSAGE

Le gattilier est utilisé en phytothérapie sous forme d’extraits. Ces extraits peuvent prendre la forme de poudre présentée en gélules ou en comprimés. Mais on trouve aussi des extraits liquides ou encore des teintures.

– Pour obtenir un effet sensible, il faut absorber l’équivalent de substance active correspondant à 30-40 mg de baie séchée. Les préparations mentionnent en principe le taux de casticine ou celui d’agnuside, deux substances caractéristiques de la plante servant de marqueurs dans le processus de fabrication des extraits de gattilier.

– Pour des préparations sèches dosées de 0,6 à 1% de casticine, la dose journalière est de 2 à 4,5 mg par jour. Pour des extraits dosés entre 0,5 et 6% d’agnuside, il convient d’absorber entre 1 et 4 mg de préparation par jour. Les dosages des teintures dépendent de la préparation et sont indiqués par le fabricant.

Il faut noter que les effets bénéfiques ne se manifestent que sur le long terme et qu’il faut au minimum trois mois de prise pour régulariser le cycle menstruel et diminuer les douleurs liées au syndrome prémenstruel.

Précautions d’emploi du gattilier

Le gattilier agit sur la régulation du cycle menstruel. Il n’est pas recommandé d’entreprendre une automédication en cas de troubles des menstruations. Mieux vaut donc consulter son médecin traitant avant d’avoir recours aux extraits de gattilier, une intervention sur le cycle hormonal n’étant jamais neutre.

CONTRE-INDICATIONS

En raison de son action hormonale, le gattilier est déconseillé en cas de grossesse. Il est également déconseillé si l’on envisage à plus ou moins court terme une fécondation in vitro , dans la mesure où le gattilier est soupçonné d’empêcher la fixation de l’embryon sur les parois de l’utérus.

EFFETS INDÉSIRABLES

Ils sont rares, mais il peut s’agir de troubles digestifs, de nausées, de maux de tête ou encore d’allergies cutanées.

INTERACTIONS AVEC DES PLANTES MÉDICINALES OU DES COMPLÉMENTS

Aucune interaction connue.

INTERACTIONS AVEC DES MÉDICAMENTS

Le gattilier pourrait interagir avec l’ hormonothérapie de substitution : mieux vaut donc éviter la prise de cette plante si l’on suit un THS. Interactions supposées avec la carbidopa, le métoclopamide et la lévodopa, ainsi qu’avec l’ensemble des antidopaminergiques.

Avis du médecin

DES BIENFAITS RECONNUS

L’utilisation du gattilier pour soigner les problèmes liés aux règles est aujourd’hui reconnue par l’OMS. Son efficacité se manifeste principalement dans la prévention des troubles prémenstruels pour les femmes qui y sont prédisposées, ainsi que dans la prise en charge des douleurs mammaires d’origine hormonale. A l’inverse, si on peut essayer le gattilier comme traitement d’appoint des troubles de la ménopause, son efficacité n’a dans ce domaine pas été scientifiquement prouvée. Le traitement des troubles menstruels par le gattilier est très répandu en Allemagne, où l’on trouve d’ailleurs des préparations hautement dosées qui permettent d’espacer les prises. En France, le gattilier est moins employé. Il n’en demeure pas moins qu’il permet de réduire les manifestations douloureuses ou gênantes du cycle hormonal, quasiment sans effets secondaires.

 ==========================

Pour le planter chez soi : https://le-jardin-des-medicinales.com/

Pour préparer sa teinture mère : les fruits sont utilisés, la TM est consommée durant la deuxième partie du cycle

 

et pour celles qui en souffrent ;(. merci monsieur !

 

)O(

 

 

Ostara – Aider nos réalisations de projets, et faire le ménage de printemps

Un rituel pour célébrer l’Equinoxe et tout ouvrir

Correspondances

 

Chandelles : vertes, jaunes, roses…pastels
Encens : jasmin, sauge…
Fleurs : fleurs printanières, tulipe, jacinthe, violette
Pierres : jaspe rouge, aigue marine…
Elément : Air

Planètes : Jupiter et Neptune

Œuf-> organisera le chaos en donnant naissance aux êtres différenciés, représentation de la puissance de la lumière
Pendant ce nettoyage, les païens pensent que chaque mouvement doit être fait dans le sens des aiguilles d’une montre, cela remplit la maison de bonnes énergies.

Matériel :
7 Bougies jaune

Œuf (vrai et en chocolat (plus facile à manger lol))

Des graines si possible, donc sésame, tournesol, blé, mais ne prenez pas de pain pour compensez, pencher plutôt pour une pomme de terre si vous n’avez pas de graine.

Un peu de terre,

Plantes fraîchement cueillis, ou plante en pot, terre, le mieux des fleurs !

Ostara

Préparation au rituel:

  • Purification de votre maison (balayer dans le sens des aiguilles d’une montre vers l’Est)
  • Faites brûler un encens fleuri, disposez des plantes, des fleurs fraîches, purifiez vous aussi (rituel de renvoi à la terre Arrow ici ) .
  • Faites la croix kabbalistique avant de démarrer ( Arrow Ici)
  • Vous serez nu pieds pour effectuer le rituel (le contact à la terre) et de préférence habillez de couleur claire évoquant le printemps.
  • Vous serez au centre d’une étoile à 7 branches (allumée dans le sens des aiguilles d’une montre) composée de bougies jaunes ou vertes (l’étoile vous servira de protection entre autre chose).

roue-de-lannée-2019-site.jpg

Le rituel:
Ouverture:
En ce jour d’équinoxe où l’Equilibre se trouve entre lumière et ténèbres,
Nous fêtons le renouveau des cycles, l’arrivée du printemps, le retour de la gloire de la nature
Nous laissons derrière nous les énergies de l’hiver et nous plantons la graine du projet.

Nous fêtons le retour de la lumière dans nos foyers, et dans nos cœurs,
Nous accompagnons les énergies vers le nouveau cycle.
Mère nature voit la terre, mère nature voit les graines que qui symbolise ton nouveau cycle,
Accepte d’y mettre nos énergies négatives en ce sein pour qu’elles soient rendues à la nature,
Purifie nous en emmenant avec toi ce qui nous nuit,
Et que ton souffle de vie nous transperce et nous transcendent
Que la force de l’air emplisse notre aura, nos corps et notre âme.
Je prends l’œuf pour y mettre mon souhait, celui qui construit ma nouvelle année, (présenter un œuf face à l’Est)
Je prends les graines pour y planter en leurs seins ma volonté. (plantez les graines dans de la terre)
Qu’Eostre entende mon appel, que du chaos naisse la création,
Je mange cet œuf (en chocolat ou dur le symbole étant le plus important) pour te rendre hommage déesse.
Mais que ce souhait jamais n’empiète sur le libre arbitre ou le destin d’un autre,
Que ce souhait qui nous construit en ce jour soit notre force de demain
Dans le but de notre accomplissement,
Met en œuvre mère nature, celle qui nous berce en ton sein et nous renouvelle chaque an,
Tes énergies pour qu’à notre tour nous émergions hors de terre.
Ô printemps tu souffle le renouveau, la renaissance à la vie, la vitalité, la joie et le bonheur,
Que tout ce qui te compose entre en nos vies, permet nous de franchir la porte et d’accueillir tes énergies nouvelles qui se présentent.
Donne-nous la force de nous engager avec confiance sur les chemins de l’avenir,
Vois ce feu qui protège la future récolte de nos vies.
Jeune femme amante et aimante, donne nous la main et guide nous dans nos vies,
Que ta sagesse nous éclaire et que ta connaissance de la nature nous transcende.
{pour les runistes} Qu’ansuz souffle sur ingwaz et berkano nous aide…

Pensez bien à clôturez le rituel si vous continuez après ça

Exemple de clôture:
Merci forces de la nature, déesse mère d’avoir répondu à notre appel et entendu notre prière, que tes énergies nous accompagnent sur la voie de la lumière en ce nouveau cycle.
(placez vos mains l’une contre l’autre face à vous).

Éteignez les bougies en sens inverse des aiguilles d’une montre.

Bien à vous

Source Hagel  

Colorez de Façon Naturelle les Oeufs d’Ostara

Osatara is coming

paroledesorciere

La Nature s’éveille peu à peu… les frimas de l’hiver s’éloignent avec sa grisaille et ses tons monochromes… Ostara est tout proche !
Place à la couleur !!!

Il existe des moyens très simples, peu onéreux et naturels pour teindre les œufs et faire (pour votre table de fête ou votre arbre de printemps) de merveilleuses déco pleines de joie et de couleurs. Mère Nature nous offre des colorants naturels alors profitons-en 😉


Voir l’article original 346 mots de plus

Attirer les bonnes influences occultes – Pour la Réussite et le Succès dans vos Entreprises

ma prochaine aquisition 😉

Des ténèbres à la lumière

Argent, succès, réussite, voici quelques préoccupations qui concernent la majeure partie d’entre nous sur Terre. Nous sommes obligés de nous lever le matin pour aller gagner notre croûte, mais c’est dur, long, ingrat, et bien souvent, la réussite d’intervient pas. Ne nous mentons pas, beaucoup d’entre nous en sont venus à la magie, pour résoudre bien des soucis d’ordre matériel. Cette magie peut, par la suite, vous donner envie de l’utiliser sous une forme de spiritualité évolutive au sein de laquelle vous trouverez à vous élever dans les divers degrés de conscience. La Kabbale vous propose justement cela. Elle peut, par sa magie, aider dans la vie de tous les jours, et par ses techniques méditatives, vous ouvrir les portes de la spiritualité authentique.

Jennifer Marty et Fred MacParthy nous dévoilent dans cet ouvrage des techniques, des prières et des rituels issus de la kabbale hébraïque, principalement de la Kabbalah…

Voir l’article original 1 316 mots de plus

Nettoyage du foie et de la vésicule biliaire

Bientôt le petit printemps! Même si nous n’y sommes pas, c’est le moment d’apprendre à
s’occuper de son foie. Je vous avez déjà parler de la fabuleuse tisane du Pere Blaise,  et la meilleure façon d’entrer dans le printemps. 
Ici, je vous propose une technique de naturopathe, pour faire le grand ménage!
Déjà testée, je vous avoue que c’est bluffant. 

LA CURE MORITZ

L’étonnant nettoyage du foie et de la vésicule biliaire
extrait du livre d’Andreas Moritz

téléchargementLe nettoyage du foie et de la vésicule biliaire est l’une des approches les plus importantes et les plus puissante pour améliorer votre santé. Il vous permets de vous libérer de vos calculs biliaires ( à savoir que par notre mode d’ alimentation 95 % de la population en sont atteint)
Si vous souffrez d’un de ces symptôme vous avez probablement des calculs biliaires dans votre foie ou dans votre vésicule biliaire.
Diarrhée, constipation, envie incontrôlable de certain aliment, obésité hernie, difficultés respiratoires hémorroïdes, hépatite, cholestérol, pancréatite, maladies
cardiaque, trouble du cerveau, ulcère, vomissement, dépression, maladie de la prostate, maux de tète, problème de dent et gencive, fatigue chronique, perte tonus
musculaire, cernes , teint brouillé, goutte, épaules et cou raide , douleur articulaires scoliose, problèmes hormonaux, problème de peau, tache pigmentaire ( visage ,
mains ) cancer, ostéoporose, langue chargée, perte de cheveux, cheveux très gras …
Pour comprendre de quelle manière les calculs biliaire interagissent dans ces différent maux, lire le livre d ‘Andreas Moritz

Le nettoyage du foie est une des méthodes les plus efficaces pour regagner votre santé. Il n’y a pas de risque si vous suivez exactement toutes les instructions. Je vous :prie de prendre l’avertissement qui suit très au sérieux. Il y a beaucoup de gens qui ont utilisé des recettes de nettoyage du foie qu’ils ont reçu d’amis ou qu’ils ont trouvé dans l’internet, et ils ont souffert de complications inutiles.
Ils n’avaient pas connaissance de la procédure complète et la façon dont elle agit, et ont cru qu’il suffisait d’expulser quelques calculs du foie et de la vésicule biliaire.
Le nettoyage du foie exige six jours de préparation suivis de 16 – 20 heures pour le nettoyage en soi.

 

 TELECHARGER L EXTRAIT DE L OUVRAGE  

 

Télécharger le pdf résumé – La cure naturelle du foie de A. Moritz>>

La cure du Docteur Hulda Clark (USA) permet de faire un nettoyage en profondeur du foie, l’organe majeure de la détoxification. Le nettoyage du foie et de la vésicule biliaire peut considérablement améliorer la qualité de la digestion, l’assimilation des nutriments et l’élimination des toxines indispensable à une bonne santé. Cette cure est similaire à la cure du foie de d’Andréas Moritz.

LA CURE CLARK

Ce nettoyage améliorerait aussi les allergies, les douleurs chroniques, les migraines et les nausée, le teint terne et la fatigue chronique.

En cas d’intoxication aux métaux lourds, le foie est l’organe de la détoxification naturelle, il doit donc être le moins encombré pour faire son travail correctement. La bile à une double fonction, à la fois de permettre la dissolution des graisses présentes dans le bol alimentaire, mais aussi d’éliminer certaines toxines dans les selles. L’objectif principal de cette cure est de permettre l’élimination des boues et calculs biliaires qui encombrent la vésicule biliaire et ralentissent le travail d’élimination du foie en réduisant le volume de ce qui peut être envoyé dans les intestins. Selon de Dr Clark, de nombreuses personnes, même des enfants, ont le tube biliaire « étouffé » par les calculs. Ce qui explique la grande importance qu’elle accorde à cette cure. On trouve de plus en plus de personnes qui ont subit une ablation de la vésicule biliaire. Cette cure permettrait d’éviter un certain nombre de ces interventions.

En cas de suspicion de parasitose, il est recommandé au préalable de faire une cure de déparasitage.

La cure du foie du Dr Clark peut se faire une à quatre fois par an en préventif. En cure curatives, on peut la répéter plusieurs mois de suite.

Préparation

Selon de Dr Clark, ces calculs seraient le nid à parasites et à microbes. Cela expliquerait les infections du système digestif à répétition. Elle recommande d’utiliser un appareil électrique de son invention le « zapper » afin d’éliminer les parasites du foie. Cet appareil est assez coûteux (300 €). En alternative, il est possible de faire une cure antiparasites à base de brou de noix (sous forme liquide ou en gélule) ou tout autre préparation prévue à cet effet (notamment chez le laboratoire Xantis). Il est aussi possible d’« ozoner » l’huile d’olive utilisée à la fin de ce protocole afin de tuer les parasites, bactéries ou virus qui pourraient être libérés lors du nettoyage. Mais cela nécessite une machine particulière coûtant également environ 300 €, qui charge en ozone (3 molécules d’oxygènes ensemble) l’huile d’olive. Pour une utilisation ponctuelle, il est plus simple et plus économique d’utiliser quelques goûtes d’acide chlorhydrique (sans danger, car l’estomac en fabrique lui-même).

En cas de faiblesse des reins, il est recommandé de les nettoyer avant de commencer la cure du foie. En effet, la majorité des toxines seront éliminées par les selles, mais une partie peut se remettre à circuler et sollicitent les reins. Les tisanes classiques de drainage sont parfaitement adaptée la plupart du temps. Des reins en bon état réduirons les effets indésirables, comme les migraines, nausées et insomnies.

Les éléments de la cure Clark sont :

- Du sel d’Epsom ou epsomite, autre nom du sulfate de magnésium. Il a pour fonction de rendre plus élastique les canaux biliaires afin de faciliter l’éjection des calculs et d’accélérer le transit. La diarrhée qu’il provoque permet d’éliminer plus facilement les calculs des intestins, puisqu’ils seront les seuls matériaux non liquide au moment de la cure. Le sel d’Epsom est infecte, il est proposé en gélules, ce que je recommande.
- 5 litres de jus de pomme, bio si possible, ou de l’acide malique pour ceux qui ne peuvent en boire de sucre, notamment en cas de candidose. L’acide malique contenu dans le jus de pomme, ont pour fonction de ramollir les calculs, facilitant ainsi leur expulsion.
- 125 ml d’huile d’olive afin de provoquer la chasse biliaire. Le Dr Clark recommande de l’ozoner pendant 20 mn ou d’ajouter 2 gouttes d’acide chlorhydrique, appelé aussi HCL, pour éliminer les éventuels parasites qui seraient chassés du foie et de la vésicule biliaire. C’est nécessaire en cas de parasitose.
- Le jus d’un pamplemousse rose frais, soit environ 125 ml, qui sera mélangé avec l’huile d’olive pour provoquer la chasse biliaire en améliorant de goût. Le mélange doit être homogène. Le plus pratique et de faire le mélange dans un bocal bien hermétique.
- De l’Ornithine, 4 à 8 comprimés. Cet acide aminé favorise l’élimination de l’ammoniaque éventuellement dégagée pendant l’élimination et qui pourrait empêcher de dormir la nuit de la détoxification.
- Du brou vert de noix noire, clou de girofle et absinthe afin de lutter contre les éventuels parasites en cure de 3 semaines avant la cure du foie. Le brou de noix vert appelé aussi teinture de noix noire, est pris à raison de 10 ou 20 gouttes, trois fois par jour (30 à 60 par jour). Le produit « Clark Fx » de Mountain Meadows Herbs est un mélange de ces trois plantes du programme antiparasitaire plus du thé vert rooibos, qui renforce l’effet de l’absinthe. Ce produit peut réguler aussi certains problèmes de ballonnement. Toutefois ce produit tout-en-un est coûteux (plus de 50 €). (Optionnel si l’on est certain de ne pas avoir de parasite intestinal, chaudement recommandé en cas de doute)
- 2 gouttes d’acide chlorhydrique dans l’huile d’olive comme antiparasitaire si il n’a pas été possible de faire la cure de brou de noix ou d’utiliser d’ozoniser l’huile d’olive. (Optionnel si l’on est certain de ne pas avoir de parasite intestinal)

La cure :

Il est recommandé de choisir un jour comme un samedi pour le nettoyage. En effet, il y a de fort risque d’être fatigué le lendemain en plus de la diarrhée. L’exemple donné ici est donc pour une cure le samedi.
- Du lundi au vendredi boire un litre de jus de pomme par jour ou prendre quotidiennement 3000 à 6000 mg d’acide malique, pour ramollir les calculs. Les comprimés de malate de magnésium contiennent 70% d’acide malique et 12% de magnésium. Il faut alors prendre un peu plus de 4000 mg de malate de mg pour avoir 3000 mg d’acide malique. Cela correspond à 3 – 4 comprimés de malate de magnésium – 1250 mg. Prendre 1 à chaque repas.
- Le vendredi soir, manger léger, voir liquide (purées, soupe, jus de légumes). Éviter les viandes et les graisses. La vésicule biliaire n’étant plus sollicitée, elle va commencer à accumuler de la bile.
- Le samedi matin, ne prendre aucun complément alimentaire à part les éventuels médicaments indispensables, continuer jusqu’à midi de manger léger, voir liquide. Strictement sans viande, ni graisses : ni beurre, ni huile, ni noix ou amandes, ni lait animal ou végétal… Prendre par exemple des céréales à l’eau, des fruits, du pain et confiture, du miel, de la soupe, du jus de fruits ou de légumes. Cela permet à la bile de s’accumuler et d’augmenter sa pression dans le foie. Plus elle sera élevée, plus elle pourra pousser les calculs.
Samedi après midi, respecter scrupuleusement le protocole suivant :
S’écarter de ce protocole augmente le risque de désagréments lors de la cure.
- Ne plus boire, même de l’eau, ni manger à partir de 14h. 
- Préparation si vous n’avez pas de gélules de sel d’Epsom : Mélanger 4 cuillères à soupe de sel d’Epsom en poudre (4 x 8 grammes) dans une bouteille, puis la remplir de 800 ml d’eau, soit 4 verres de 200 ml. Cela fait 4 doses d’un verre chacune. Pour améliorer le goût particulièrement amer il est possible d’ajouter le jus d’un citron ; voir de remplacer l’eau par du jus d’orange, de pamplemousse ou de pomme ; de rajouter une demi cuillère à café de vitamine C ; ou de mettre la préparation au réfrigérateur.
- 18h : Prendre le premier verre d’eau avec 8 gélules de 1000 mg de sel d’Epsom (ou 8000 mg de sel d’epsom dans un verre d’eau), ou le premier verre de 200 ml de préparation de sel d’Esom (voir ci-dessus). Si la préparation n’est pas faite, il suffit de mélanger un cuillère à soupe de sel d’epsom dans un verre d’eau pour obtenir une dose. Se rincer la bouche avec de l’eau tiède pour enlever le goût.
- 20h : Prendre 8 gélules et un verre d’eau ou le deuxième verre de la préparation. En général on ne ressent pas la faim à ce moment.

JPEG - 17.4 ko
Mélange Avant – Après
Mélange huile d’olive et jus de pamplemousse dans la cure Clark

- 21h45 : Verser dans un bocal 125 ml d’huile d’olive au jus d’un pamplemousse fraîchement pressé (pas de jus en bouteille, retirer les pépins avec une fourchette), si nécessaire, rajouter 2 gouttes d’acide chlorhydrique OU 10 à 20 gouttes de brou de noix (les 2 sont facultatifs, surtout si vous avez fait la cure anti-parasite avant). Fermer le couvercle et mélanger vigoureusement jusqu’à obtenir un mélange homogène. En absence de pamplemousse, il est possible d’utiliser le jus par celui d’un autre agrume ou de pomme. De même pour l’huile, où toute huile pressée à froid non raffinée peut faire l’affaire. Le pamplemousse et l’huile d’olive restent l’idéal.
- 22h : Boire le plus rapidement possible le mélange à base d’huile d’olive et se coucher immédiatement après. Prendre 4 comprimés d’ornithine avec les premières gorgées pour favoriser le sommeil, 8 en cas d’insomnie. Certains utilisent une paille pour avaler le mélange. Se rincer la bouche à l’eau si nécessaire. Ne pas se coucher rapidement réduit l’efficacité de la cure. Se coucher sur le dos et attendre immobile pendant 20 minutes. La chasse biliaire se fait habituellement dans les 20 minutes à partir de l’ingestion de graisses (ou de viande). Une bouillotte chaude sur le foie peut aider l’élimination des calculs. Il est possible de sentir le mouvement de la bille et des calculs.
- Le lendemain matin, au réveil, après 6h (pas plus tôt) : prendre 8 gélules et un verre d’eau ou le troisième verre de sel d’epsom. Il est possible de rester au lit.
- 2 heures plus tard (8h ou plus), prendre 8 gélules et un verre d’eau ou le dernier verre… Rester au lit si le besoin se fait sentir.
- Après 2 nouvelles heures (10h ou plus), commencer par consommer du liquide (jus). Ne pas se forcer, attendre la faim. Puis 30 minutes plus tard manger des fruits, puis 1 heure plus tard toute alimentation normale, bien qu’il soit conseillé de commencer par des aliments très digestes.
- Dans la matinée, le sel d’Epsom provoque une diarrhée très liquide. Les calculs surnageront dans les toilettes. En plaçant une passoire, il est possible de récupérer les calculs pour les compter (voir photo). Selon le Docteur Clark il faut 2 000 calculs sur plusieurs cures pour nettoyer correctement son foie. Certaines personnes en ont compté 5 000. Les calculs verts seraient de vrais calculs, pas de résidus de nourriture ou d’huile agrégé par la bile. Il est possible de renouveler la cure à intervalle d’un mois.

JPEG - 95.3 ko
Exemples de calculs
Exemples de calculs extraits par la méthode du Dr Clark, en mettant une passoire au fond des toilettes, puis en rinçant à l’eau.

Conclusion

Ce protocole est fastidieux, mais il à l’avantage de nettoyer en profondeur le foie sur une période très courte.
Pour finaliser le nettoyage des intestins, il est très intéressant de pratiquer une purge yogique, appelé aussi Shank Prakshalana, qui prends 2 heures dans ce cas (Voir Purge yogique, le grand nettoyage de l’intestin pour plus de détails). Les intestins sont vides après la cure Clark, la purge yogique va terminer rapidement d’enlever les derniers résidus de la paroi intestinale.

Pour les foies très fatigués

Si le foie a besoin d’être régénéré, il peut être envisagé de faire une cure de 3 semaine en prenant par exemple chaque jours à jeun si possible en 3 fois :

  • 200 mg d’acide alpha lipoïque
  • 500 mg de chardon-Marie standardisé à 85%
  • 200 mcg de sélénium

Ces produits peuvent être trouvés sur le site notamment : www.vivrenaturellement.com/ Les délais de livraison son de l’ordre de la quinzaine de jours.

Pour en savoir plus, se référer au livre « La guérison est possible – Une thérapie révolutionnaire pour la guérison des maladies chroniques » par Hulda Clark.

Avertissement : Même si cette cure a été crée par un médecin, elle ne doit être utilisée seule qu’à des fins préventives, pour nettoyer le foie avant d’avoir des problèmes de santé. Si vous souhaitez la pratiquer dans le cadre d’une pathologie particulière, il est important de prendre l’avis de votre médecin.

Le produits cités : 
– Sel d’epson en gélule : https://amzn.to/2KnpYxx
13 gélules pour 1 verre (= 8 grammes)
– Acide malique : https://amzn.to/2KnpYxx
4 cuillères à café par jour prises pendant les 3 repas (= 4 grammes)
– Ornithine : https://amzn.to/2Kjhszq
8 comprimés au couché (= 4 grammes)
– Clark-Fx – Mountain Meadow Herbs
https://www.vivrenaturellement.com/programme-antiparasitaire/1424-clark-fx-mountain-meadow-herbs-flacon-de-120-ml.html