Rituel d’Imbolc L’étincelle jusqu’au printemps

Par Thea Sabin (traduction par Naturelle)
Vous pourriez dire qu’Imbolc est comme un défibrillateur dans le cycle des sabbats. Il secoue la terre dans son sommeil et nous pousse à nous sortir de notre léthargie hivernale et nous préparer pour le printemps. L’énergie d’Imbolc est une poussée vers la vie, c’est ce pouvoir magique qui fait germer la graine soudainement dans son long sommeil, c’est le moment ultime contenant tout son potentiel juste avant qu’elle n’éclose. Ce n’est pas seulement un nouveau départ. C’est aussi le désir, la passion et la motivation de recommencer; l’énergie et la volonté de passer de l’immobilité au mouvement. Le rituel suivant utilise la terre, l’air, l’eau, le feu, et un peu d’aide de Brigid pour vous aider à chasser la torpeur de Janvier et exploiter la puissance de l’énergie d’Imbolc.
Les éléments nécessaires:
• petite table / autel
• nappe d’autel, de préférence rouge ou blanche
• chaudron ou autre récipient résistant à la chaleur, de la taille d’un bol moyen, à demi rempli de terre (utiliser un plus grand chaudron, si plus d’une personne participe) • sous-plat ou mitaine de four
• moule à tarte moyen résistant à la chaleur ou une plaque
• quatre bougies blanches avec leurs bougeoirs, ou quatre bougies blanches en pot • une bougie rouge par personne, de préférence un cierge
• allumettes ou briquet
• environ un pied de cordon ou de ruban de couleur d’OR mince par personne
• athamé ou baguette (optionnel)
• gobelet ou tasse d’eau pour chaque personne
Préparation: Il sera utile de lire soigneusement ce rituel et de pratiquer la technique de respiration décrite quelques fois avant le rite. Il est préférable de faire de rituel à la nuit tombée.
Comme Imbolc est associé à la purification, un bain rituel est un bon moyen pour se mettre dans le bon état d’esprit. Si vous n’êtes pas trop « type bain », prenez une douche à la place. Elle n’a pas les avantages d’une bonne immersion, mais vous devenez quand même propre, et les ions négatifs du jet d’eau peuvent vous aider à vous détendre et vous préparer pour la cérémonie. Si vous n’avez pas le temps de prendre une douche complète, vous pouvez mélanger un peu de sel avec de l’eau dans une tasse incassable — bénissez ce mélange et énoncez l’intention du rituel à venir en remuant l’eau et le sel – et versez sur le dessus de votre tête sous la douche. Ceci transformera votre douche rapide en une véritable ablution avant le rituel. Si vous faites ceci, assurez-vous de bien fermer les yeux et de bien les rincer.
Le port de vêtements blancs est très approprié pour ce sabbat, car le blanc est associé à la pureté et à la nouveauté. Le port de votre « costume de naissance » est aussi très approprié; retirer ses vêtements est une manière de décrocher du monde ordinaire et d’entrer plus intensément dans l’état d’esprit du rituel, dans un état magique.
Mise en place: Placez l’autel au centre de l’espace rituel et couvrez-le avec la nappe. Mettez le chaudron au centre de l’autel et le sous-plat à côté de celui-ci. Placez l’assiette à tarte sur le sous-plat. Placez une bougie blanche, éteinte, dans son bougeoir à chaque point cardinal (est, sud, ouest, nord). Posez les allumettes, la ou les bougie(s) rouge(s), le ou les cordon(s) or, et votre athamé (ou baguette) sur l’autel. Si vous faites le rituel en solitaire, placez le gobelet d’eau sur l’autel aussi. S’il y a plusieurs participants, mettez un gobelet pour chaque personne et une cruche pleine d’eau sous ou près de l’autel, où ils ne pourront être renversés.

Rituel

Quand tout est mis en place, asseyez-vous parterre, face à l’autel et prenez quelques profondes respirations. Prenez le temps de vous ancrer et de vous centrer.
En vous levant, prenez votre athamé (ou baguette), et déplacez-vous vers l’est, la direction des nouveaux commencements, pour projeter votre cercle. Déplacez-vous dans le sens horaire, en vous assurant que les bougies des 4 éléments sont à l’intérieur de la « ligne » du cercle. Si vous n’avez pas d’athamé (ou de baguette), il suffit d’utiliser vos doigts, ou de visualiser le cercle qui se forme lorsque vous projetez votre énergie tout autour.
Utilisez les mots comme vous le faites habituellement pour projeter le cercle, ou faites-le en silence, ou dites quelque chose de simple, tel que:
Je trace ce cercle de sorte qu’il puisse repousser toutes les énergies négatives à l’extérieur de cet espace sacré et qu’il garde toute la magie à l’intérieur.
Une fois que vous avez terminé de projeter votre cercle, remettez votre athamé sur l’autel. Prenez les allumettes, allez à l’est, allumez la bougie et dites quelque chose comme:
  • Pouvoirs de l’Est, Puissances de l’Air, nous vous saluons. Joignez-vous à nous ce soir et secondez-nous dans notre rituel.
  • Répéter l’opération avec chacun des autres éléments/points cardinaux, en vous déplaçant dans le sens horaire.
  • Pouvoirs du Sud, Puissances du Feu, nous vous saluons. Joignez-vous à nous ce soir et secondez-nous dans notre rituel.
  • Pouvoirs de l’Ouest, Puissances de l’Eau, nous vous saluons. Joignez-vous à nous ce soir et secondez-nous dans notre rituel.
  • Pouvoirs du Nord, Puissances de la Terre, nous vous saluons. Joignez-vous à nous ce soir et secondez-nous dans notre rituel.
Retournez debout devant l’autel, ou tout le groupe peut se tenir debout dans un cercle autour de l’autel. Prenez une bougie rouge et plantez-la dans la terre du chaudron comme dans un bougeoir. Dites quelque chose comme:
Depuis plusieurs mois, la terre est en dormance. Mais maintenant, avec la lumière qui croît chaque, nous sentons l’Étincelle de Vie qui commence à jaillir.
Allumez la bougie et prenez un instant de silence.
Ensuite, invoquez Brigid en disant quelque chose comme:
Brigid, déesse de la poésie, de l’inspiration, de l’accouchement et de la forge, nous profitons de ce rituel d’Imbolc pour te rendre hommage et demander ta bénédiction. Fais-nous grâce de ta présence ce soir.
(Note: Si vous n’avez pas l’habitude de travailler avec Brigid ou si vous préférez invoquer un autre dieu ou déesse, n’hésitez pas à changer l’invocation pour l’adapter à votre divinité choisie).
S’il y a plusieurs participants, chaque personne prend une bougie rouge, il l’allume à la bougie du centre, et la plante dans la terre du chaudron. Si votre groupe est grand, demandez aux premiers participants de placer leur bougie dans un cercle étroit autour de la bougie du centre, et les suivants en cercle autour de celui-ci. Ainsi ils ajouteront les bougies en partant du centre vers l’extérieur. Cela réduit le risque de se brûler. Dites à tous d’essayer de se rappeler laquelle est sa bougie.
Ensuite, si vous travaillez en solo, prenez la coupe d’eau à deux mains et levez-la au-dessus de l’autel. Si vous travaillez avec un groupe, versez un gobelet d’eau pour chaque participant et tout le monde lèvera son gobelet au-dessus de l’autel en même temps. Dites quelque chose comme:
Brigid, nous te demandons de bénir l’eau de cette coupe. Qu’elle nous purifie et nous apporte toutes les bénédictions de guérison de ta source sacrée. Qu’elle nettoie tous les résidus de la vieille année pour faire place à la nouvelle.
Buvez l’eau, visualisez l’énergie de guérison de Brigid qui nettoie les impuretés et toute l’énergie résiduelle négative de la dernière année de votre corps.
Si vous travaillez en solo, attendez jusqu’à ce que vous ayez ressenti la bénédiction de Brigid, puis remettez la coupe sur ou sous l’autel, prenez le cordon d’or, et asseyez-vous parterre. Si vous travaillez avec un groupe, chacun prend une corde d’or et s’assoit une fois qu’il a ressenti la bénédiction.
Ensuite, pensez à une chose ou une qualité que vous voudriez réaliser dans la prochaine année. Concentrez-vous sur cette chose, dites-la à haute voix, et visualisez-la en train de se réaliser en même temps que vous faites un nœud dans le cordon d’or. Si vous travaillez avec un groupe, tout le monde peut le faire en même temps. S’il y a plus d’une chose que vous voulez travailler, faites un nœud pour chaque chose, en les nommant à haute voix et en les visualisant en train de se réaliser. Essayer de vous en tenir à trois choses ou moins, sinon, votre énergie sera peut-être trop dispersée. Prenez votre temps et concentrez-vous.
Une fois que vous avez fait vos nœuds, tenez le cordon à deux mains, augmenter l’énergie tout en visualisant votre objectif, et dirigez l’énergie dans le cordon d’or. Si possible, utilisez cette version légèrement modifiée de la technique du «souffle de feu» pour élever l’énergie:
Asseyez-vous avec vos genoux pliés sous vous et vos fesses reposant sur vos talons. Si vous ne pouvez pas tenir cette position pendant quelques minutes, asseyez-vous les jambes croisées. Tenez-vous droit et étirez votre colonne vertébrale, surtout si vous êtes assis les jambes croisées. Prenez une longue et profonde inspiration que vous envoyez dans votre ventre, et expirez lentement. Refaites-le quelques fois encore. Veillez à ne pas accélérer. Une fois que vous êtes dans le rythme de la respiration profonde, prenez une autre longue et profonde inspiration, et une fois que vos poumons et votre diaphragme sont vraiment pleins, expirez rapidement. Vous ferez un son « soufflant » au moment où vous faites sortir l’air. Continuez à faire cela. Quand vous avez pris le tour, commencer à accélérer les respirations, mais n’oubliez pas d’inspirer profondément.
Votre respiration va commencer à ressembler à un train qui produit de la vapeur. Continuez à respirer de plus en plus vite jusqu’à ce que vous atteigniez un rythme confortable, mais rapide. Vous devriez sentir un essoufflement, sans être à bout de souffle. Attention de ne pas aller trop vite et ainsi, vous priver d’oxygène!
Lorsque l’énergie que vous soulevez a atteint son maximum, dirigez-la immédiatement dans votre cordon. Voyez l’éclat de l’énergie sur votre cordon.
Si vous ne pouvez pas faire la respiration parfaitement du premier coup, ne vous inquiétez pas. Elle soulève l’énergie même quand elle n’est pas parfaite. Si vous êtes asthmatique, essayez plutôt de taper des mains pour augmenter l’énergie. Placez le cordon sur vos genoux et taper sur vos cuisses à deux reprises (pas trop fort), puis taper dans les mains deux fois. Répéter. Commencez lentement et augmentez la vitesse jusqu’à ce que l’énergie ait atteint son maximum. Ensuite, dirigez l’énergie dans votre cordon. Et voyez l’éclat de l’énergie sur votre cordon.
Peu importe la manière que vous avez choisi d’élever l’énergie, poussez-la autant que vous pouvez dans le cordon, puis ancrez-vous au sol et recentrez-vous.
Lorsque vous vous êtes bien ancré à la terre, levez-vous et apportez le cordon sur l’autel.
Allumez le cordon d’or à la bougie rouge de Brigid. Quand il est enflammé (et avant de vous brûler les doigts), déposez-le sur la plaque résistante à la chaleur (l’assiette à tarte sur le sous-plat). Tandis qu’il se consume, visualisez que vos demandes sont envoyées dans l’univers. Si vous travaillez dans un groupe, tout le monde fait la même chose à chacun son tour. Assurez-vous que le cordon a brûlé jusqu’en cendre. Si vous devez l’aider avec une allumette, faites-le.
Une fois que le cordon de tout le monde est brûlé, rendez grâce à la déesse:
Gracieuse Brigid, nous te remercions d’avoir partagé tes bénédictions avec nous ce soir.
À partir de l’est, remerciez chaque élément, en disant quelque chose comme:
  • Pouvoirs de l’Est, Puissances de l’Air, nous vous remercions et vous disons au revoir. (Éteindre la bougie)
  • Pouvoirs du Sud, Puissances du Feu, nous vous remercions et vous disons au revoir. (Éteindre la bougie)
  • Pouvoirs de l’Ouest, Puissances de l’Eau, nous vous remercions et vous disons au revoir. (Éteindre la bougie)
  • Pouvoirs du Nord, Puissances de la Terre, nous vous remercions et vous disons au revoir. (Éteindre la bougie)
Bannissez le cercle en le traçant dans le sens antihoraire avec votre athamé, ou de la façon que vous le faites normalement.
Demandez aux participants de reprendre leur bougie rouge et de la mettre dans un bougeoir dans un endroit spécial. Entre aujourd’hui et Ostara, allumez-la de temps à autre et méditez sur ce que vous avez demandé à Brigid de vous aider à atteindre. Finissez de brûler la chandelle à Ostara.
Ajoutez les cendres des cordons à la terre du chaudron et déposez le tout dans votre jardin ou dans quelque autre endroit approprié.
Joyeux Imbolc et soyez bénis!
Source : Llewellyn’s Sabbats Almanac: Samhain 2010 to Mabon 2011, Annual – Almanac, ISBN : 9780738714974, English, 312 pages, format 5 x 8 IN, publication July 2010
Publicités

Lumière d’Imbolc

Au début de Février, je célèbre la chandeleur, connu par les anciens celtes sous le nom d’ Imbolc et par les américains contemporains comme le jour de Groundhog (le jour de la marmotte).
Je range, nettoie, purifie mon intérieur ...sauge, cade...
C’est la fête de la Quête de la Connaissance, symbolisée par la Pomme et par la Lumière, symbolisée par une chandelle. Imbolc est une cérémonie nocturne spécifiquement féminine, où la Lune transmet son savoir au Soleil. Si la pleine Lune est proche, on attend son lever pour commencer car c’est elle qu’on célèbre.Je me concentre sur la purification spirituelle et le dégagement des obstacles pour préparer la venue du Printemps et la nouvelle croissance : le retour de la lumière Durant cette fête, j’allume des bougies en l’honneur de Brigid (la déesse mère, protectrice des poétes, de l’inspiration, des guérisseurs et de la création) et l’invite à m’inspirer dans mes travaux artistiques et me guider dans ma pratique de guérison. Je donne des offrandes de graines aux oiseaux sauvages.
Cette fête célèbre la croissance spirituelle, la purification et les nouveaux départs. C’est l’occasion pour se débarrasser des encombrements du passé.
Pour mon autel j’utilise les éléments suivants
 
Chandelles : blanches, rouges et roses
Encens : basilic, myrrhe, cannelle, gardénia, alchémille (l’ami des femmes)
Couleurs : blanc, vert, or
Plantes : alchémille et laurier, myrrhe, bruyère, premières violettes
Fleurs : perce-neige, lys blanc
Arbres : bouleau
Pierres : améthyste, grenat, onyx et turquoise
Carte du tarot : l’étoile, acarne majeur 17
Planètes : Saturne et Uranus

Encens d’Imbolc de régénération
1 partie de Basilic, Laurier sauce, Oliban, Myrrhe
2 parties Romarin
3 parties Cannelle
Broyer les herbes jusqu’à obtenir une poudre fine. Briser les résines jusqu’à obtenir des petits grains ou au moins de petits morceaux. Visualiser la fertilité et nettoyer sa maison, son environnement et sa vie de toute négativité. Faire brûler sur des charbons.

 

Huile d’Imbolc
Deux cuillères à soupe d’huile d’amande douce ou d’huile de pépin de raisin
5 gouttes d’huile essentielle (HE) de bois de santal
5 gouttes d’extrait de vanille
6 gouttes d’HE de Jasmin
2 gouttes de d’HE de sapin baumier

Lors d’une la célébration d’Imbolc   Nous profitons de ce jour pour bénir nos instruments de lumière a fin qu’elles soient pures et nous éclairent dès que s’en ressente le besoin.
Que cette lumière détruise toute obscurité, et nous accompagne dans nos moments magiques.
Nous fabriquons une lampe pour  que lumière éternelle éclaire notre intérieur avant de partager des crêpes, rondes et dorées comme une lune pleine.

téléchargement

Webographie

Deux runes pour Imbolc

Dans nos préparatifs pour la célébration du petit printemps (Imbolc, la chandeleur, le 2  février) , il y a des encens, des bains magiques, des huiles pour l’onction d’une chandelle.
Cette dernière sera décorée avec des symboles de guérison, protection, purification,la croissance spirituelle et  nouveaux départs.

Deux runes feront partie de ma fête cette année

 Uruz,  la rune de la force intérieure, de la vigueur de la persévérance.

rune-uruz-forceUruz est utile pour utiliser le pouvoir primal pour libérer la créativité et créer un changement soudain.

C’est la rune des changements, de vitalité et de force qui attire de nouvelles situations dans votre vie.

Pour façonner et créer des circonstances de manière créative à travers la volonté et l’inspiration. Guérison et maintien d’une bonne santé mentale et physique.

 

Ansuz est une rune d’espérance, de conscience et d’éveil spirituel

rune-ansuz.jpgElle est le lien qui relie les mondes divins et les hommes.
Elle est empreinte de sagesse, de savoir et de pouvoir sur notre vie. C’est une rune de chance, de bonne fortune, d’immortalité, d’impulsion divine des êtres humains et d’invocation du pouvoir ou de l’aide divine.

Ansuz est la rune des communications. Il règne sur la chanson, la poésie, les examens, les interviews et les incantations magiques.

 

 

 

 

 Imbolc, préparer le retour de la lumière

 

Le sabbat d’Imbolc aura lieu le 2 février. La nature commence à reprendre ces droits en laissant place à la lumière, et Imbolc annonce les premiers signes du printemps. En attendant le retour du soleil au printemps, la nature se purifie, favorisée par le froid intense. C’est une fête joyeuse tournée vers le retour du soleil, et l’on allume de nombreuses chandelles en son hommage. C’est un festival de lumière lié à l’élément feu, et il est dédié à la déesse celte Brigid.
Imbolc est aussi un moment  idéal pour faire le ménage, se débarrasser de choses dont on n’a plus envie ; il est dédié aux purifications et exorcisations.
C’est le meilleur moment pour poser les nouveaux projets, les nouveaux objectifs. C’est l’heure des bonnes résolutions qu’on met en terre pour qu’elles puissent germer puis s’épanouir dans les sabbats suivants.
Il s’agit d’observer où on en est et de profiter de la renaissance progressive de la nature pour laisser naître les potentiels de l’année en cours. Imbolc nous montre que tout est à nouveau possible, après avoir fait son introspection au coeur de l’hiver.

 

Imbolc, (2 février en 2017, soit le mois d’anagantios selon le calendrier de Coligny), qu’on appelle aussi Ambivolcios (celtique ancien), est présidé par Brigantia, qui correspond à l’irlandaise Brigit, fille et mère du Dagda. Par ses attributions (patronne des poètes, des médecins et des forgerons avec un aspect guerrier) elle participe des trois fonctions celtiques. Elle correspond à la nouvelle lune, ascendante. Elle est une déesse vierge mais cela n’a rien à voir avec la conception chrétienne, triste et réductrice de la virginité, car elle ne refuse pas pour autant «les devoirs liés à la féminité». La fête est le pendant, symétrique, de Lughnasad (car c’est une constante des fêtes d’avoir chacune leur opposé symétrique, leur vis à vis qui vient l’équilibrer six mois plus tard), quand la Terre, fatiguée par les moissons, était redevenue vierge.

Pour Imbolc, la Déesse, tout comme la Terre, sont toujours vierges mais l’une comme l’autre sont redevenues fécondables : la Déesse vierge est alors la préfiguration de la Déesse Mère. A ce titre elle est aussi la Déesse de fécondité, et donc associée à la Nature, au moment de sa correspondance avec le cycle saisonnier et agraire. C’est le début du Printemps. Pourtant, Imbolc semble être un peu la fête mal aimée du festiaire celto druidique, celle sur laquelle on trouve le moins de témoignages, de survivances ou de pages d’étude consacrées (15 seulement dans «les Fêtes Celtiques» de Guyonvarc’h). On la sous estime un peu dans la mesure où l’on ne retrouve pas beaucoup de traces et que l’on ne sait pas grand chose à son sujet si ce n’est que les chrétiens l’ont récupérée, selon leur habitude, et consacrée à Sainte Brigitte (avec quelques survivances folkloriques). On estime alors qu’elle n’était peut être pas très importante ou/et qu’elle n’était destinée qu’à la 3ème fonction.

Raimonde Reznikov et d’autres auteurs avancent pourtant une théorie séduisante : les autres fêtes celto druidiques sont essentiellement connues grâce aux copistes chrétiens qui n’en ont pourtant laissé transparaître que ce qu’ils voulaient bien. Si l’on ne sait presque rien sur Imbolc, ne serait ce pas parce que c’était une fête ésotérique si importante (le 4ème pilier du monde, selon la Tradition) que les chrétiens se seraient efforcés d’en supprimer tout souvenir ?…

Brigid

Cette fête est consacrée à la Déesse celte du feu et du soleil, Brigid. Christianisée sous le nom de Sainte Brigitte ou de Sainte Bride, elle passe pour avoir été la sage-femme ayant présidé à la naissance de Jésus, et avoir été sa mère nourricière. La légende de Sainte Brigitte dit qu’elle serait née ‘ni dans la maison, ni en dehors de la maison », sa mère aurait accouché sur le seuil, un pied dehors et un pied dedans. Il est évident qu’on peut voir en Sainte Brigitte l’expression d’une Déesse née sur une frontière, une divinité de « l’entre temps » situé entre l’hiver et le printemps.

La Déesse Brigid avait de nombreux attributs. Elle régnait sur le feu sacré, la guérison, la prophétie, la poésie, la naissance des enfants et la forge. On peut établir un lien entre elle et une autre déesse celtique, Brigantia, « Puissante Reine », qu’on vénérait dans le Nord de la Grande-Bretagne, ainsi qu’avec Morrigane, la triple déesse de la guerre, de la mort et de la sexualité.

Pour certains Sorciers, Brigid incarne le rôle important de la Déesse Lumineuse. En tant que telle, elle est sensée incarner la spirale de la Main Droite. Elle est la polarité femelle de l’énergie créative qui entoure la Terre, et sa présence se focalise à des endroits particuliers de la surface du globe. Des puits et des sources sacrés furent dédiés à Brigid une fois qu’il fut déterminé qu’ils ne pouvaient être contaminés par le mal cyclique libéré par la Terre Mère. Les Anciens peuples de nos îles savaient que la Déesse pure et chaste était à la fois la mère de l’inspiration et de la destruction. L’amour, la poésie et l’inspiration étaient grandement favorisées et renforcées en captant l’énergie des lignes de Ley à des moments appropriés.

Le principal symbole de Brigid est la roue solaire, ou roue de feu, et c’est une version de l’ancienne swastika qui représente la force de vie cosmique. La roue solaire de Brigid voyage de gauche à droite, dans le mouvement deosil du soleil, contrairement à la version nazie du symbole qui est inversée.

_72699476_st_brigits_cross_making_with_belfast_hills_partnership03

Comme symboles de la fête nous avons la pomme, le Houx (Colenos) et le Bouleau (Betua), le signe astrologique du Verseau et la sève des arbres.
C’est aussi une fête de Feu, la «fête des chandelles» où l’on fête le retour de la lumière. 

Le Bouleau, étroitement associé à la jeune Déesse est l’arbre du commencement, un arbre de sagesse, d’illumination, de protection, de purification au sortir d’une épreuve, et de renaissance. En ce qui concerne la purification, il faut souligner le fait que la sève de bouleau est un diurétique, dépurative, sudorifique, entrant dans les cures de printemps : que rêver de mieux comme produit de purification ?…
Comme Uranus (qui gouverne le signe du verseau), le bouleau (divination par les oghams) nous incite à remplacer ce qui est vieux et mauvais par ce qui est nouveau et bon, ce qui est la traduction même d’un nouveau départ et ce qui correspond tout à fait à ce moment de l’année.
Le Houx, lui, est symbole de protection et d’équilibre, qui sont deux notions complètement nécessaires à tout nouveau départ. Avec la sève, on pense à la Vie, au Sang qui recommence à monter dans les veines d’une Nature qui s’éveille peu à peu. Mais on pense aussi au Soma des Hindous, symbole d’un breuvage d’immortalité (immortalité que symbolise aussi le Houx, toujours vert) qui ne s’obtient que par une «véritable transsubstantiation des sucs végétaux, laquelle ne s’achève que dans le monde des Dieux» (dictionnaire des Symboles).

 

L’eau et le feu

Le rite le plus représentatif de la fête est la purification: «se laver les pieds, les mains, la tête». On admet généralement qu’Imbolc est une fête lustrale destinée à la purification après les rigueurs et les souillures de l’hiver. Mais la fête correspond aussi symboliquement à l’éveil initiatique et à la préparation qui aboutiront à la Renaissance de Beltaine. C’est une fête initiatique d’un passage primordial. On sait que la tenue de chaque rituel nécessite une purification préalable. On comprend donc que cette purification est d’autant plus nécessaire quand il s’agit d’un véritable rituel initiatique. Et à cette occasion précise, la purification devient le rite lui même.
Exemple de rituel >> un autre par ici >>

La purification se fait de deux manières : par l’Eau (et l’on précise bien ici, «se laver les pieds, les mains, la tête»), et par le Feu : Imbolc est une fête où le feu joue un rôle primordial puisqu’il symbolise le Soleil, source de chaleur et de lumière. Outre son rôle purificateur il est aussi le protecteur des hommes et des animaux (la fête est d’ailleurs aussi connue sous le nom de «fête des chandelles» et cescrepe_800px chandelles, parfois des flambeaux, sont restés dans certaines coutumes : processions, etc…).
Les aliments rituels d’Imbolc sont les crèpes, le miel et le cidre.
La crèpe est l’image du jeune Soleil, apparu au solstice d’Hiver, et qui commence à prendre des forces (les jours ont commencé à rallonger et la lumière à regagner un peu sur les ténèbres) mais elle peut aussi être l’image de la Lune dont la plénitude (attendue pour Beltaine) est annoncée par son premier quartier, image de la jeune Déesse vierge qu’on honore lors de cette fête.

Les qualités propres du signe du Verseau qui gouverne Imbolc sont l’éveil de l’intellect et des facultés mentales, et l’ouverture de l’esprit aux idées nouvelles et à la spiritualité.
Dans la nature, le signe du Verseau correspond à la première assimilation de la
graine semée (le stade de la graine enfouie correspondait au Capricorne) qui s’intègre au
sol. Le germe de blé est donc la promesse du champ qui s’épanouira sous le soleil du Lion.

Le dictionnaire des Symboles précise: «le signe a été mis en rapport avec Saturne dans
la mesure où l’astre libère l’être de ses chaînes instinctives et dégage ses forces spirituelles sur une voie de dépossession. On lui donne aussi Uranus pour maître qui remobilise l’être libéré dans le feu de la puissance prométhéenne en vue de se dépasser». Et si «l’étoffe de ce type zodiacal est pour ainsi dire angélique, il existe aussi un Verseau uranien, prométhéen qui est l’être de l’avant garde, du progrès, de l’émancipation, de l’aventure».

https://feminismandreligion.files.wordpress.com/2014/01/wendy_imbolc_sm.jpg

Si les jours rallongent, on remarque pourtant que l’hiver exerce toujours son emprise sur la terre. Néanmoins les graines qui dormaient jusque là en son sein, commencent à s’éveiller à une vie nouvelle : c’est du plus profond des ténèbres que naît la lumière, comme c’est de la mort que naît la vie.

C’est donc une fête d’ouverture de la vie, déjà contenue dans le sein de la Terre et c’est le retour du soleil qui permettra à ces graines de donner en été les fruits et les récoltes espérés.

 

D’ailleurs, c’est autour de ce thème que tournent toutes les coutumes relatives à la crêpe qu’on a pu conserver : lancer la 1ère crêpe avec une pièce d’argent dans l’autre main, lancer cette 1ère crêpe sur le haut de l’armoire et l’y garder toute l’année, etc… Il faut dire aussi que la crêpe avait un effet pour ainsi dire multiplicateur : confectionnée avec de la farine, des œufs, du lait, c’était l’espérance d’avoir de ces produits en abondance toute l’année. Enfin, souvent, autrefois, les paysans invitaient leurs voisins à venir manger des crêpes pour avoir une belle moisson ou pour préserver les blés de la maladie.

D’après © LUNE BLEUE Mag  N ° 1 1 – i m b o l c  2 0 1 4

La phase lunaire de votre naissance vous renseigne sur votre mission de vie

 

Bonne lecture et belle découverte.
En ma qualité de  Lune décroissante- Diffuseur (L’enseignant / le Chaman) je ne pouvais que partager!

Lire l’article complet sur  ASTRaum

Notre jour de naissance dans la lunaison peut être le fait d’une expérience concrète, simple et répétée chaque mois. Ceci nous permet de sentir fréquemment et visiblement notre accord au grand rythme de la vie. (Dane Rudhyar) La phase de la lunaison qui nous voit naître est un élément très important dont il faut tenir […]

via Phase de lunaison; notre participation au grand rythme de la vie — ASTRaum

schema_types_lunaires_natal1

 

Imbolc, nocture & féminine

« On célèbre Imbolc le soir du 2 février. C’est la fête de la Quête de la Connaissance, symbolisée par la Pomme et par la Lumière, symbolisée par une chandelle.

 Imbolc est une cérémonie nocturne spécifiquement féminine, où la Lune transmet son savoir au Soleil. Si la pleine Lune est proche, on attend son lever pour commencer car c’est elle qu’on célèbre.

Les agapes doivent comporter des crêpes, obligatoires en tant que présence rituelle. Elles représentent la pleine lune d’hiver et nous sommes ouverts à toute la lumière qui peut venir à nous. Et la pomme est la connaissance qui nous est offerte. »

crepe_800px

J’ai adoré cet article, du Grimoire de la Dame aux herbes.

Je vous laisse poursuivre sa lecture là bas >>