Millepertuis : le chasse-diable

Synonymes : Chasse-diable, Herbe de la Saint-Jean, Herbe aux mille trous, Herbe aux piqûres, Herbe percée. Perforatum, millepertuis, herbe percée… L’ensemble de ces substantifs et adjectifs fait référence aux milliers de petits trous que l’on aperçoit sur les feuilles quand on regarde les rayons du soleil à travers elles. En revanche, hypericum se décompose comme suit : […]

via Millepertuis : le chasse-diable — [Books of] Dante

Les travaux de Litha, le solstice d’été

Le soleil est à ce moment à l’apogée de sa puissance. C’est le jour du grand Pouvoir Magique. Le solstice d’été est le jour le plus puissant de l’année pour  le Soleil, le feu joue un rôle très important.  L’élément »feu  » est l’élément de transformation   le plus facilement visible.. Il peut brûler, consommer, cuisiner, faire la lumière ou purifier.
C’est le moment de cueillir et de fabriquer ce qui est magique. Toute potion ou charme fabriqué ce jour là bénéficiera d’un pouvoir renforcé.

Les propriétés magiques des plantes cueillies à cette date sont reconnues puissantes depuis la nuit des temps. Cette journée sera donc traditionnellement faite pour la récolte des plantes et herbes à faire sécher (de 30 à 90 jours dans une pièce fermée) et servant aux potions, philtres remèdes et recettes que vous voulez élaborer.

Pensez à suspendre quelques bâtons de cannelle chez vous 😉 

 

lithaillustration

 

Déesses et Dieux Aphrodite, Apollon, Astarté, Baal, Bacchus, Cernunnos, Cybèle, Cupidon, Déméter, Dionysos, Freya, Inanna, Ishtar, Mélusine…

dvhY59iixRcJntl7yXJ3oWE0BLwEncens:  benjoin de sumatra

Plantes : Sauge, menthe, basilic, millepertuis, tournesol, lavande (voir aussi >>)

Couleur du Jour: blanc, armoise irisée, jaune or, rose

Pierre : Topaze Impériale, Citrine, Cornaline, Rhodocrosite, Opale noble, Agate blanche, Rubis, Grenat, Zircon rouge, l’Ambre, le Diamant

PlanètesVénus, Mars, Jupiter

Symbolesles papillons, les fleurs, le soleil, la femme enceinte, la lune ronde

 

5ab1b88624646b95f9aa7d5a9f3c82d1

course_opt
les lunes bleues du var

 

 

Les travaux du mercredi

Vos charmes relevant de l’énergie de l’intellect et de la communication se feront un mercredi. Ils concerneront : l’éloquence, l’art, la sagesse, la communication, l’intelligence, la mémoire, éducation et étudiants, commerçants, la signature de contrat, les petits déplacements, la voyance, les frères et sœurs, les voisins. Cette journée touche à la communication, les connaissances, l’écriture et la ruse.

 

Attention à vos pensées aujourd’hui car le mercredi facilite la matérialisation des désirs

odin

Dieux : Mercure, Raphael, Woden,Odin,

Encens:  benjoin de sumatra

Parfums:  accacia, anis, camomille, narcisse

Couleur du Jour:  bleu clair, gris, jaune miel, mauve

Pierre : agathe, jaspe, marcassite, sardoine, malachite

Les sortilèges du mercredi amélioreront  la communication, la connaissance, la perspicacité et les liens à l’entourage immédiat (famille, voisins). C’est la journée idéale pour accroître ses facultés de clairvoyance, comme pour favoriser ses transactions financières. Argent, Jeux, Chance, Récupérer des biens perdus. Travail sur l’étude, l’intellect, les voyages.

course_opt
les lunes bleues du var

Les travaux du lundi

Vos charmes relevant de l’énergie féminine se feront un lundi
Ils concerneront : le subconscient, la guérison, les émotions, l’amour, la spiritualité, la cicatrisation des blessures, les enfants, les petits animaux,
Les mystères des femmes, le côté féminin des hommes, des mères, des sœurs, des femmes…

HANIEL-PIERRE-DE-LUNE-1

 

Déesses : Luna, Séléné, Artémis et Hécate ,Cybèle, les vierges noires, IdaErzulie

Encens: Myrte

Parfums: pavot blanc, rose blanche,  jasmin, ylang ylang…

Couleur du Jour: Argent, Gris, Blanc

Bougie: Blanche

Les sortilèges du lundi amélioreront   la créativité, la perspicacité, les liens affectifs, les liens à la nature et les efforts dédiés à la déesse .

course_opt
les lunes bleues du var

Les herbes de la Saint-Jean : se préparer à cueillir

Ces plantes représentent  l’ « énergie solaire condensée et manifestée […]. Elles captent les forces ignées de la terre et reçoivent l’énergie solaire. Elles accumulent cette puissance. D’où leurs propriétés guérisseuses ou vénéneuses ».

 

 Le millepertuis, que les Anciens considéraient comme une plante douée du pouvoir de chasser les démons, s’appelle aussi chasse-diable, herbe de la Saint-Jean [ndr : depuis au moins le XIV ème siècle], et la tradition veut d’ailleurs que la cueillette s’effectue le 24 juin à midi » (3).

De l’armoise, « on croyait que la plante avait toute sa vertu au solstice d’été […]. On attribuait surtout de grandes vertus antiépileptiques aux fragments de vielles racines noircis […] que l’on cherchait sous les souches d’armoise à la veille de la Saint-Jean » (4). Rappelons au passage que Jean le Baptiste était patron des épileptiques.

« La sauge était considérée comme une plante sacrée par les Grecs, et il était d’usage d’en offrir aux dieux afin de les disposer favorablement à l’égard des sollicitations »

 

Article complet :

On dit des herbes qu’elles étaient très souvent sacrées, particulièrement grâce à leurs propriétés curatives qui auraient été découvertes par les dieux. Ainsi, rendre hommage aux plantes fut-il un bon moyen de reconnaître aux divinités leurs grandeurs. Si pour les Égyptiens antiques le blé poussait du corps d’Osiris, cela ne doit rien au hasard, ce […]

via Enquête : les herbes de la Saint-Jean — [Books of] Dant

L’amie de vos jambes, cet été : l’hélichryse italienne ou Immortelle

Nous entrons dans la période de cueillette de l’Immortelle – juin-juillet-  à faire juste avant le plein épanouissement des fleurs. Cette plante de méditerranée est l’alliée de votre été : problèmes de circulation sanguine, varice, jambes lourdes, coup de soleil, œdème, hématome (interne et externe, avec ou sans plaie), contusions, vergetures, cicatrice, acné, eczéma, brûlures.. Son action est remarquable en aromathérapie. Son HE est d’une efficacité rapide et surprenante.

il_570xn-579295280_pv1lDans la mythologie grecque, elle est décrite comme l’huile de beauté de Nausicaa dont la beauté rivalisait celle des  déesses. Apollon, Dieu Grec des Guérisons, des Purifications et des Arts avait l’habitude de porter une couronne d’hélichryse pour rappeler au monde son immortalité. L’hélichryse, comme Apollon, est le symbole d’une victoire sur la violence. Dans un usage spirituel, elle accompagne les passages obligés qui ne dépendent pas de nous (choc, deuil, départ…) soit toutes formes de traumatismes (Book of Dante).

L’Immortelle prend la forme d’un petit buisson de 40 à 60 cm en hauteur, fleurissant jaune d’or de mai à fin juillet. Elle pousse en touffe sur les terrains sablonneux, incultes et rocailleux. Elle n’a besoin que de soleil et s’accommode de très peu d’eau et se caractérise par une odeur forte de curry.

Les sommités fleuries de l’Immortelle sont également utilisées pour la préparation de immortelle-fleurmacérat huileux.

C’est une plante sauvage  protégée par la loi en France, sa cueillette est interdite.

Vous pouvez vous procurer des sommités fleuries de plantes cultivées en ligne pour préparer un divin macérat huileux 😉

 

 

Préparation d’un macérat huileux d’hélichryse

 

Mon huile de massage « circulation -jambes lourdes »

 

 Lu ailleurs

Super article pour une posologie adaptée & d’autres préparations >>

Plus d’infos :

 

L’incroyable modernité d’Hildegarde de Bingen, érudite et féministe de la première heure

Née à Bermersheim dans une famille aristocrate rhénane en Allemagne, Hildegard von Bingen (1098-1179) était une nonne visionnaire à l’esprit universel.

Elle nous laisse une œuvre immense, une très riche correspondance, l’élaboration d’une langue et d’un alphabet nouveaux, deux ouvrages médicaux – les seuls au XIIe siècle – des traités de botanique et de géologie, des chants et drames liturgiques et

surtout ses visions qui ont traversé intactes le temps, dont de superbes enluminures peuvent approcher l’essence : un accomplissement sans précédent pour une femme du XIIe siècle.
Hildegarde de Bingen est médecin, son double don de voyance et de guérisseuse en fait l’un des plus renommés de son temps. Ses prophéties lui ont valu le surnom de Sybille du Rhin

Le 7 octobre, 873 ans après sa mort, le Vatican lui a finalement octroyé sa plus haute distinction  pour ses accomplissements considérables. Elle a été élevée au docteur de l’Église, un titre rare et solennel réservé aux seuls théologiens qui ont significativement eu un impact sur la doctrine d’Église. Il n’en existe que 34 à ce jour dont 4 femmes!  

Hildegard a toujours eu un incroyable succès auprès des païenNEs jusqu’aujourd’hui. Voici pourquoi : 

1. La vie Commence à 42 ans

Offerte par ses parents comme une dîme à l’Église, (son père avait promis d’offrir son dixième enfant à l’Eglise, ce sera elle).  Elle entre  à l’âge de huit ans au couvent des bénédictines de Disibodenberg sur le Rhin,  prononce ses vœux perpétuels et reçoit le voile monastique à quatorze ans; . Elle reçoit l’éducation de Jutta von Sponheim et est initiée à la médecine et à l’herboristerie. Lorsque Jutta meurt, elle lui succède comme abbesse et enseigne aux religieuses la théologie, la médecine et la botanique.
Hildegard_von_BingenC’est à l’âge de 42 ans qu’Hildegard trouve sa voie. Une série d’expériences visionnaires douloureuses s’impose à elle, avec la sommation divine transmettre ses révélations. Ce qu’elle fera dans son premier livre SCIVIAS – « Sache les voies » ou Livre des visions

« A l’âge de quarante-deux ans et sept mois, le Ciel s’est ouvert et une lumière ardente est venue, a pénétré mon cerveau entier et enflammé mon cœur,  non comme une combustion, mais comme une flamme de chaleur,  comme le soleil réchauffe toutc e qu’il touche par ses rayons. » –

Hildegard von Bingen, Scivias

2. Viriditas

Une pierre angulaire de la spiritualité d’Hildegard.  Ce terme  désigne la sève de vie qui fait germer tout ce qui est vivant, l’énergie qui fait pousser les plantes et par laquelle l’être humain se développe et guérit. C’est l’énergie vitale, qui porte d’autres noms suivant les cultures : prana, Qi …  Il provient du latin « viridis » qui signifie « vert »,

La troisième vision du Liber Divinorum Operum
Le Liber divinorum operum simplicis hominis ( Livre des œuvres divines ) est un mélange de théologie et de médecine, où elle expose ses idées en visions cosmiques.

« vigoureux ». C’est l’état ou la qualité de ce qui est vert. « Il existe une force qui vient de l’éternité, et elle est verte », écrit Hildegard, et « l’oeuvre du Père dans le Verbe du Fils, est la force lumineuse et verte de l’Esprit ». On peut se permettre un rapprochement : la couleur verte est aussi celle du chakra du coeur et de la guérison. La viridité accompagne toute oeuvre de création et de recréation, toute démarche de croissance ou de guérison.

“ L’homme a besoin de la voix de l’Esprit de vie.”  – Hildegard von Bingen, Liber Divinorum


3. Sa Musique Éthérée

La musique d’Hildegard est toujours populaire aujourd’hui. Elle a composé 77 chants sacrés et Ordo Virtutum, un drame liturgique mis en musique. En qualité de bénédictine supérieure, elle et ses nonnes chantaient l’Office divin huit fois par jour et elle affirmait que le chant était la forme la plus élevée de la  prière, dont la puissance mystique unit l’humanité au divin.

4. Le Féminin Sacré

Bien que l’Église du XIIe soit rouillée par les hommes de peu de foi, les visions d’Hildegard ont permis de définir le Féminin Sacré. Son avis est particulièrement recherché pour toutes les questions touchant à la femme et à son corps. Hildegarde considère que cette-dernière est l’origine de la vie, et elle accorde une place très importante au corps féminin dans ses œuvres.

« Et c’est parce que Dieu fut engendré par une femme que la femme est la créature bénie entre toutes. » 

 

 

Vision. Le monde
meister_des_hildegardis-codex

 

 

5. Réconciliation de Foi et Science

Esprit universel, Hildegard écrivait sur des sujets aussi divers que la cosmologie, la botanique, la linguistique et la science médicale, aussi bien que la théologie. Ses écritures scientifiques traitent de chaque aspect de vie humaine, y compris la sexualité, qu’elle aborde franchement et sans jugement moral. 

Pour Hildegard, le plaisir et « l’accouplement » ne permettent pas seulement la reproduction. Ils sont des conditions parfois indispensables pour que l’homme et la femme deviennent « des êtres entiers ».
Dans son Cause et cure, forme de traité médical dans lequel la sexualité est longuement développée et est liée à la notion d’équilibre et de santé, Hildegard définit quatre types sexuels masculins avec leurs pendants féminins.

Une galerie de portraits unique en son genre dans l’Occident du XIIe siècle, par la présentation séparée des deux sexes, et surtout par l’accent mis sur la psychologie et la sexualité des différentes « caractères » décrits ici >>

 

6. Soins Holistiques

Pour Hildegarde, le corps et l’âme se complètent: «L’âme, en effet, soutient le corps par l’amour» mais ils peuvent être en désaccord, entraînant maladies et même la mort. Ceci est traité par le repos, des remèdes d’herbes, des bains à vapeur, la litho thérapie (lire ses principes), un régime approprié et en faisant sa paix avec l’ordre divin. Des naturopathes en Allemagne moderne pratiquent toujours « Hildegard Medizin » .  E

7. Controverse et Courage

L’Église condamne fermement la « fornication » : la femme devient l’obstacle à la spiritualité, un être dangereux. On la méprise, au même titre que la culture ou tout ce qui peut sembler un divertissement pour l’esprit, et détourner le fidèle de son devoir envers Dieu.
Une austérité totale est prônée par les cisterciens. Surtout, ne pas se laisser séduire par la femme, cette tentatrice diabolique, et respecter le vœu de chasteté !
Et c’est pourtant c’est  femme courageuse et spirituelle,  qui va tenir en respect tous ces hommes d’Église, par l’étendue de ses connaissances et sa foi. Prêcheuse en dépit de l’interdiction du Pape, elle mettra les hommes d’Eglise dépravés face à leurs contradictions

« O vous prêtres. Vous avez négligé vos devoirs. … nous laissent conduire ces adultères et voleurs de l’Église, car ils la suppuration avec chaque iniquité. » – Hildegard Von Bingen, 1170 sermon à Cologne

8. Solidarité féminine

Le XIIème siècle est celui d’une l’Église triomphante, une Église dite « grégorienne » qui doit son nom au pape Grégoire VII (1073 – 1086). La doctrine se fonde sur la lutte contre la dépravation des mœurs. Le corps, « abominable vêtement de l’âme », est diabolisé.

Ce siècle est aussi héritier d’une tendance misogyne bien ancrée dans les esprits : il sera suivi par bien d’autres. « Aux hommes l’espace public, la guerre et le pouvoir. Aux femmes l’espace privé, la maison ou le couvent. »

De nos jours comme à son époque, les femmes sont poussées aux marges de religion établie. Le Vatican sévit de même contre les homologues modernes d’Hildegard, telle que Margaret Farley, la nonne Professeure honoraire à Yale .

Contrainte à la vie monastique par son père, Hildegard par ses visions et sa force de caractère à triompheé du silence et de la soumission pour devenir une des plus grandes voix  de son époque viscéralement misogyne. Hildegard nous montre comment des femmes visionnaires peuvent transformer les traditions  patriarcales en transcendant sa foi de l’intérieur.

Source : Mary Sharratt Author, ‘Illuminations: A Novel of Hildegard von Bingen’

965854_1_femen-vaticano-afp-6

Le genévrier (cade) purifie, assainie et élimine les vibrations négatives

Lorsqu’ils étaient poursuivis par les soldats d’Hérode, Marie et Jésus s’étaient réfugiés dans des branches de genévrier. Depuis, cet arbre est devenu un symbole d’asile. Aujourd’hui encore, les lièvres se cachent dans les genévrier pour qui l’odeur des « baies » déroute la meute des chiens. Cette arbre  possède de supers pouvoirs.

De son bois, on extrait l’huile de cade. Il ne faut pas la confondre avec l’huile essentielle de cade qui est extraite à la vapeur d’eau.  C’est un liquide très coloré utilisé autrefois pour ses vertus cicatrisantes, très apprécié comme antiseptique et désinfectant. Elle est très efficace dans l’éloignement des rongeurs, ainsi que comme répulsif d’insectes. C’est un excellent anti-mites. On l’utilisait autrefois dans le Gers pour éviter que les canards ne s’attaquent entre eux en mettant quelques gouttes sur leur croupion. Au Maroc, elle est utilisée sur les jarres en terre contenant de l’eau pour les aseptiser.

La poudre de bois de cade est connue pour être un encens naturel. Elle a un pouvoir assainissant , bactéricide et purifiant. Au Moyen Age, elle sera d’ailleurs largement diffusée pour ces propriétés lors des grandes épidémies de peste et de choléra.

Un peu de magie verte

Le genévrier  élimine les vibrations négatives et aide à faire place nette en purifiant et en protégeant. Il brise les sorts et les envoûtements. Ses vibrations solaires encouragent la créativité.  Il purifie les endroits où l’on dort et pour aider à se souvenir de ses rêves.
genre : masculin (yang)
planète : Soleil
élément : feu
utilise pour la protection, contre les voleurs, pour l’amour, la sante, l’exorcisme.

Le genévrier a été utilise dans toute l’Europe pour se protéger, en particulier des voleurs.
C’est sans doute un des premiers encens utilise par les sorcières de la Méditerranée.
On en accrochait des branches aux portes pour empercher le mal de rentrer.
Porter sur soi un rameau de cet arbre protégeait des accidents, des bêtes sauvages, des fantômes et des malaises.
Le genévrier est ajoute aux « potions d’amour » et les baies ont un bon effet sur le potentiel masculin
Brûler du genévrier est une aide pour accroître ses pouvoirs psychiques ou encore rompre les malédictions.

Comment utiliser le genévrier de fumigation

Vous pouvez l’utiliser à la méthode amérindienne en déposant une pincée de genévrier séché que vous aurez pressé entre le pouce et 2 doigts pour faire un petit tas.
Allumer avec une allumette ou un briquet et laisser brûler, en répartissant la fumée autour du lit et dans la chambre.
Aérer quelques instants.

genevrier.jpg

A lire ailleurs  encens-en-grains/bois-de-genevrier/
et 
l’article qui a inspiré celui ci

Le genévrier est un très bon purificateur meilleur que la sauge . Cette plante offre une protection contre les forces et les personnes maléfiques.Le genévrier est devenue l’emblème de la protection et du secours. En Allemagne, on connaît même une Frau Wachholder, qui personnifie le genévrier et en est le génie. On l’invoque pour se […]

via Le genévrier — Étoile de Yule

Pâquerettes, divines fleurettes de Pâques

 

Je partage avec vous cet article lu ailleurs…

Cet extrait m’inspire :

Beauté préparer un macérât huileux (huile de sésame ou de tournesol) avec des fleurs séchées (environ 1 litre d’huile pour deux poignées de fleurs équeutées, bien sèches) à préparer dans un flacon de verre fermé, positionné à la lumière pendant 21 jours (à l’abri des variations de température).
Filtrer. // Beauté parfaite du buste (élasticité , tonicité, fermeté, galbe), décongestionnant lymphatique, éclaircissant pour une peau du visage plus lumineuse.

Je testerai.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La suite est à lire par ici

Au début du printemps, des belles élégantes vivaces, viennent éclairer le vert naissant des prés et pelouses. Saviez-vous que la pâquerette fait partie des plantes médicinales ? Bellis perennis, est le nom de cette plante commune de la famille des Compositae. Des propriétés thérapeutiques : Sudorifique, astringente, dépurative, expectorante. Décoctions, infusions, lavages et gargarismes sont traditionnellement utilisés […]

via Saviez-vous que la pâquerette fait partie des plantes médicinales ? — Les conseils phyto-aromatiques de Laurence, Pharmacien Herboriste

L’armoise – Artemisia vulgaris

Synonymes : herbe de la Saint-Jean, herbe de feu, artémise, couronne de Saint Jean-Baptiste, tabac de Saint-Pierre, herbe aux cent goûts. « L’armoise donne l’impression d’une puissance détrônée, dédaignée qu’elle est devenue après avoir tenu tant de place dans les préoccupations des hommes ». Paul-Victor Fournier. Bien que présentant davantage de lustre que certaines autres Artemisia (absinthe/Artemisia absinthium, […]

via L’armoise (Artemisia vulgaris) — [Books of] Dante