Rituel de purification à base de sauge

Voici un rituel de purification de votre aura ou même de votre maison que vous pouvez effectuer facilement et régulièrement pour dissiper les énergies négatives et purifier l’espace dans lequel vous vivez.
Mieux que de l’encens, cette technique issue des traditions ancestrales amérindiennes, est 100% naturelle, car on y brule que de la sauge blanche séchée.
Elle a pour vertu de nettoyer spirituellement un lieu ou une personne, ou même un objet.
L’effet est très clarifiant et purifiant.

Les applications sont nombreuses.

  • purification de votre maison, de votre espace de vie, qui a pu être exposé à des énergies lourdes, ou des expériences douloureuses ou même en présence de maladies
  • lorsque vous vous sentez triste, négatif, bloqué, spirituellement bas, lorsque vos idées ne sont pas claires ou que vous vous sentez stressé et émotionnellement fragile
  • lorsque vous emménagez dans un nouvel endroit, afin de nettoyer les énergies laissées par les anciens occupants
  • si vous sentez de mauvaises ondes ou énergies dans un lieu ou dans des lieux réputés hantés ou habités par des entités décédées

1007401103

Comment faire pour effectuer un rituel de purification à base de sauge, à la maison
Plus commun dans notre quotidien, vous pouvez le faire pour votre maison, pour « nettoyer », quand l’atmosphère à réellement été difficile dans la pièce.

  1. Achetez un bâton de sauge à brûler et chercher un récipient pour le poser dessus . Prévoyez également une tasse d’eau pour l’éteindre après le rituel.
  2. Ouvrez toutes les portes et fenêtres de votre maison, et allumez vos ventilateurs si vous en avez.
  3. Allumez le bâton, et quand il prend feu, soufflez dessus et laissez les braises commencer à fumer (comme si vous vouliez allumer de l’encens).
  4. Définissez votre intention dans chaque pièce. Dites une prière de purification. « Je purifie cette pièce de toutes les impuretés, de la négativité, ou de tout ce qui ne convient pas ou ne soutient pas les gens qui vivent ici. »
  5. Marchez dans la pièce, en agitant le bâton de sauge pour que sa fumée aille dans les coins, le long des murs, autour des fenêtres, et le long du plafond. Quand vous le faites, imaginez que la fumée absorbe la négativité, les problèmes de ceux qui étaient là avant vous, la toxicité, et tout ce que vous voulez voir partir. Regardez la fumée se dissiper et flotter au-dessus des fenêtres, et imaginez que la mauvaise énergie sorte de votre espace, laissant de la place pour une nouvelle énergie positive.
  6. Après avoir béni chaque pièce, « lavez-vous » avec la sauge. Couvrez vos mains de fumée et « lavez » votre visage avec elle, puis agitez-la sur tout votre corps comme si vous preniez une vraie douche. Visualisez toute la négativité résiduelle sortir de votre corps, de votre maison, et partir dans l’oubli.
  7. Éteignez le bâton dans la tasse.

sauge1

La cérémonie de la fumée (Chamanique)

Source >>

Selon les traditions autochtones : « afin qu’une personne puisse être guérie ou puisse en guérir une autre, cette dernière devait être « nettoyée » de tous mauvais sentiments, pensées négatives, mauvais esprits ou énergies négatives ». Ce prérequis à un rituel de guérison vaut pour toutes les cérémonies ; être le plus pur possible, autant spirituellement que physiquement : « La tradition dit que toutes les cérémonies de la tribu ou cérémonies privées, doivent être amorcées avec le cœur pur afin de pouvoir prier, chanter et marcher d’une manière sacrée et de recevoir l’aide des esprits pour entrer dans le royaume sacré. Les anciens, à travers le monde, utilisaient les herbes afin d’accomplir cette tâche ». Pour les autochtones, cela empêche aussi le guérisseur de se faire emporter par les « choses » négatives. Donc, cette cérémonie peut être aussi utilisée comme préparatif à un autre rituel de plus grande ampleur.

Avant de procéder à la cérémonie, il y a un temps de préparation. Le guérisseur/chaman rassemble la sauge séchée (blanche ou de jardin) et celle-ci est installée dans la pièce où le rituel va se passer pour purifier cet endroit puisqu’il est important de faire une demande aux esprits présents pour utiliser un emplacement en particulier en promettant de garder celui-ci en bon état. Si la demande est refusée, les esprits le ferons sentir.

Ensuite, commence la fumigation. Le guérisseur entame les prières visant à la purification et continuera ainsi tout au long du processus. Par contre, cette fois-ci, en manipulant la fumée, il frotte celle-ci sur les parties physique nécessitant la guérison. Pour ce qui est du côté spirituel, les prières s’occupe d’une partie mais, pour un meilleur résultat, il est conseillé d’avoir un guérisseur qui sait lire les auras pour enfumé les parties tachetées du corps spirituel. Parfois, à la place de la main, le guérisseur utilise une plume et, à la place de frotter sur le corps, fait des ronds autour de la personne.

D’autres méthodes sont possibles…

Cette vidéo vous en propose d’autres, avec usages des encens dont le camphre (un produit indispensable pour purifier la maison et se protéger de tout ce qui peut nuire)  et  lOliban : le karcher à entités 🙂

 

 

Publicités

Purifier n’est jamais assez !

Purifier sa maison, purifier son corps et son esprit, purifier son environnement, on sait qu’il faut le faire mais on ne le fait jamais assez ! Une fois nos nouvelles connaissances acquises,…

Source : Purifier n’est jamais assez !

Couper nos lignes d’attachement conscientes et inconscientes

Cette méthode, simple et efficace permet de se libérer des liens affectifs qui nous lient aux gens ou aux choses et nous empêchent d’avancer.

Cet exercice consiste à dessiner les lignes d’attachement conscientes et inconscientes qui nous relient à une autre personne puis à les couper. Pourquoi ? Parce que, nous dit Jacques Martel, l’attachement ce n’est pas de l’amour. L’attachement c’est une forme de contrôle de l’autre tandis que l’amour est inconditionnel. Couper les liens qui nous rattachent à une autre personne, c’est se donner plus de liberté, à soi-même comme à l’autre. Les personnes qui ont fait cet exercice constatent très souvent des changements en elles et autour d’elles. L’inconscient enregistre en effet plus efficacement ce qui est écrit ou dessiné. Par ailleurs, comme tous les êtres humains sont interconnectés, on se branche à une personne ou à une situation au niveau du subconscient.

Je l’ai mainte fois utilisée, et toujours avec succès . La voici :

 

 

Outre ces deux vidéos, je vous invite à lire cet   article très illustré qui détaille la méthode >>

Les sept étapes de la méthode y sont présentées ainsi :

1) Commencer par se dessiner soi-même, sur la partie gauche de la feuille : tracer un bonhomme allumette : la tête, les yeux, le nez, un sourire, le corps, les bras, les jambes. Écrire son prénom en-dessous du bonhomme avec l’initiale de son nom de famille.

2) Puis dessiner une 2ème personne à côté : notre partenaire, un de nos parents, notre enfant, un(e) collègue de travail, un(e) ami(e), son guide spirituel, une personne avec laquelle nous éprouvons de la frustration, des attentes, de la colère, etc. Écrire le prénom de cette personne et l’initiale de son nom de famille.

3) Tracer un cercle de lumière autour de son bonhomme pour symboliser que l’on souhaite ce qu’il y a de mieux pour soi.

4) Tracer un cercle de lumière autour du 2ème bonhomme pour symboliser que l’on souhaite ce qu’il y a de mieux pour cette personne.

5) Tracer un cercle de lumière autour des deux bonhommes, en rajoutant des petits rayons de lumière qui symbolisent que l’on souhaite ce qu’il y a de mieux pour les deux personnes, sans donner d’intention précise.

6) A présent, tracer les lignes d’attachement conscientes ou inconscientes entre les 2 bonhommes au niveau des différents centres d’énergie (chakras). Il doit y avoir 7 lignes qui relient les 7 chakras, soit, de bas en haut : chakra racine (sacrum), chakra sacré (nombril), chakra du plexus solaire, chakra cœur, chakra gorge, chakra du 3ème œil (entre les deux yeux) et chakra couronne (sommet du crâne).

7) Avec les ciseaux, couper la feuille de papier au niveau des lignes d’attachement.

Si l’exercice du bonhomme allumette se fait traditionnellement entre soi et une autre personne,  il est possible de le faire pour résoudre une situation (vendre sa maison, trouver un emploi, améliorer sa situation financière, etc. L’exercice consiste à dessiner les lignes d’attachement conscientes et inconscientes qui nous relient à une situation puis à les couper.

Pour faire cet exercice, il suffit de se munir d’une feuille blanche, d’un crayon et d’une paire de ciseaux et de suivre les 7 étapes suivantes :

1) Dessinez-vous comme un bonhomme allumette : la tête, les yeux, le nez, un sourire, le corps, les bras, les jambes. Écrivez votre prénom en-dessous du bonhomme avec l’initiale de votre nom de famille.

2) Dessinez un rectangle à droite qui représente la situation sur laquelle vous voulez travailler et décrivez la situation (dans cet exemple, trouver un emploi) en précisant le type d’emploi.

3) Tracez un cercle de lumière autour de votre bonhomme avec des petits rayons de lumière pour symboliser que vous souhaitez ce qu’il y a de mieux pour vous.

4) Tracez un cercle de lumière autour du rectangle avec des petits rayons de lumière pour symboliser que vous souhaitez ce qu’il y a de mieux pour régler la situation.

5) Tracez un cercle de lumière autour du bonhomme et du rectangle, toujours avec des petits rayons de lumière, en souhaitant ce qu’il peut vous arriver de mieux.

6) A présent, tracez 7 lignes entre le bonhomme et le rectangle au niveau des 7 centres d’énergie (chakras).

7) Avec les ciseaux, coupez la feuille de papier au niveau des lignes d’attachement.

 

Quelques précisions :

– Les demandes n’ont pas d’intention précise ; il s’agit de souhaiter ce qu’il y a de mieux pour soi en laissant faire son inconscient.

– Ne représenter que des situations dans lesquelles nous êtes directement impliqué(e), qui vous concernent directement.

Petit rappel, les chakras :

chackras

 

Et maintenant, c’est à vous!

 

Protégé : L’Unité entre les mondes à nos pieds

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

L’image du jour : Castell de Burriac en Espagne

splendide alignement planétaire visible à l’oeil nu.

Etrange et Insolite

cliquez sur l'image pour l'agrandir cliquez sur l’image pour l’agrandir

Crédit : Ignacio Llorens

Voir l’article original

Pleine lune : méditons

La pleine lune se fait dans l’axe Vierge-Poissons, axe important en ce moment comme nous l’avons vu plus haut.

Neptune et le Soleil nous font rêver, lors de cette pleine lune, à un paradis perdu…

Rêve qui a un goût amer et rend toute solitude insupportable au premier abord; certains la déplorent, se plaignent, s’inscrivent sur un réseau de rencontre espérant trouver l’être idéal qui leur rendra la vie plus belle. En vain le plus souvent.

lac yin

Cette pleine lune est l’occasion de méditer sur la liberté d’être, car au delà du rêve, il y a une vraie lumière à découvrir au cœur de nous: c’est avec elle qu’il faut nous connecter pour nous sentir entier. Source >>

Selon les chamans toltèques, il y a deux sortes d’hommes sur terre

L’homme ne naît pas libre mais il est libre de se libérer

Mystic Love Spiritual

10702028_732597726818909_4561188068882443039_n

Selon les chamans toltèques, il y a deux sortes d’hommes sur terre : ceux qui prennent le temps de s’interroger sur les gens et sur le sens de l’univers et de se demander qui ils sont et ce qu’ils font là, des hommes que les réponses toutes faites proposées par la société dans laquelle ils vivent ne satisfont pas et qui vont faire de ces deux questions le fondement d’une vie nouvelle, imprégnée d’un irrésistible parfum de liberté. Et puis il a les autres, ceux qui, riches ou pauvres, cultivés ou non se seront très tôt laissés hypnotiser par le brouhaha, les nécessités et les mirages de la vie quotidienne au point de ne jamais trouver le temps de se poser ce genre de questions, les trouvant inutiles ou même absurdes, une attitude et un choix que les chamans appellent « succomber à l’hypnose socialitaire ».

Aventuriers de l’esprit, les premiers, s’ils…

Voir l’article original 388 mots de plus

Jeûne thérapeutique & cancer

Sur ARTE, prochainement et en ligne, ci dessous

Dans les pays occidentaux, les cas de diabète, d’hypertension, d’obésité, de cancers se multiplient et la consommation de médicaments explose. Et s’il existait une autre voie thérapeutique ? Depuis un demi-siècle, en Russie, en Allemagne et aux États-Unis, des médecins et des biologistes explorent une autre piste : le jeûne. Réputé pour sa source d’eau chaude, le sanatorium de Goriachinsk, dans la plaine sibérienne, est aussi connu pour son centre de jeûne, créé en 1995. Atteints d’asthme, de diabète, de rhumatisme, d’allergie…, les patients, très encadrés, n’ingurgitent rien à part de l’eau durant douze jours en moyenne, mais la cure se prolonge parfois trois semaines. Après la douloureuse crise d’acidose des débuts, ils se sentent plus en forme et les deux tiers voient leurs symptômes disparaître après une ou plusieurs cures. Remboursé, ce traitement s’appuie sur quarante ans d’études scientifiques, malheureusement non traduites, qui ont démarré sous l’ère soviétique. Bien qu’elles soient inconnues hors de Russie, des médecins et chercheurs occidentaux creusent aussi ce sillon, même si, aux pays du médicament-roi, ils bénéficient de peu de subventions.

Réflexe atavique

Le documentaire nous emmène aussi en Allemagne, à la clinique Buchinger, sur les rives du lac de Constance, où l’on soigne par le jeûne des maladies chroniques, et aux États-Unis, où Valter D. Longo, professeur de biogérontologie à l’université de Californie, étudie les effets du jeûne sur des souris atteintes de cancer – il a mis en évidence le fait que, chez elles, le jeûne décuple les effets de la chimiothérapie. À l’aide d’infographies très claires, le film explique les bouleversements complexes qui s’opèrent dans un organisme à la diète. Grosso modo, il réapprend à vivre de ses réserves, un réflexe atavique qui le purge et le rend plus fort. Aussi efficace que troublante, la démonstration de Sylvie Gilman et Thierry de Lestrade (Mâles en péril) incite à réévaluer notre approche de la maladie et du soin. À l’instar des malades de Goriachinsk plus confiants après avoir surmonté l’épreuve du jeûne, on se découvre un corps plus résistant qu’on ne le croyait, une nouvelle plutôt réconfortante.

Réussir son entrée dans le printemps

 4 février -15 avril

Au printemps, l’énergie yang croît, l’énergie yin décroît. C’est le renouveau. Le mouvement de la nature est vigoureux, les plantes sortent de la terre, la sève monte dans les arbres, bref, la nature s’éveille.
Chez l’être humain, un mouvement similaire s’opère. L’organe le plus concerné par ce mouvement est le foie, dont le printemps est précisément la saison. Elle se traduit par le besoin retrouvé de sortir, l’envie est aussi d’un grand nettoyage de printemps; c’est l’époque idéal pour se lancer dans de nouveaux projets.

Sous l’égide du foie et et des poumons

Cette montée en puissance du foie n’est cependant pas sans danger pour notre équilibre et notre santé. C’est en cette saison que de grandes fatigues apparaissent. Or, il faut avoir la force de contrôler cette énergie qui peut nous déborder. Les émotions et la pensée étant étroitement liées au fonctionnement des organes et notamment le plus sensible d’entre eux, le foie, des états dépressifs, des insomnies, des phases d’anxiété, d’irritabilité et encore de colère peuvent apparaître ou réapparaître à cette période.

Pour nous prévenir de ces dérèglements, le maître mot est celui de tempérance.

Tempérer cette énergie du foie peut passer par tonifier le poumon (dont une des fonctions est de contrôler l’énergie du foie) par des exercices de respiration et de relaxation, des promenades (plus pertinente ici que des joggings) dans la forêt ou à la campagne où l’on prend le temps d’observer et de ressentir cette nature qui s’éveille (en s’attardant devant une plante qui surgit de la terre, en admirant la couleur des cerisiers en fleurs, etc.).
Sur plan un plan émotionnel, n’hésitons pas à cultiver les vertus que sont patience et la gentillesse pour faire face aux états colériques qui peuvent nous envahir en cette saison.

Nettoyage de printemps

L’hygiène de vie pendant le printemps consiste à préparer l’été, qui sera la phase de plus grande dépense d’énergie. Le printemps est la saison du foie qui aime les drainages, il est donc bon à cette période d’envisager une cure de désintoxication de cet organe grâce à des plantes comme le pissenlit, l’artichaut, la radis noir, le romarin, ou bien à l’aide de tisanes (je vous recommande celle ci >>) ou plus simplement avec du jus de citron frais dans un peu d’eau le matin durant 15 jours.

La diététique du printemps

Cette énergie du foie correspond au mouvement du bois qu’il faut savoir accompagner d’une alimentation adaptée.
Ainsi, la diététique du printemps consiste à :
• Préférez la saveur Doux à la saveur acide (pour soutenir la Rate et éviter l’excès du Foie).
• Évitez les excès de nourriture et de boisson.
• Favorisez les légumes verts  et les fruits de saison
• Céréales et légumineuses adaptées: Blé, Épeautre, Orge, Millet, Soja
• Produits animaux adaptés: Fromages légers (plutôt chèvres et brebis), Poissons maigres, Viande très peu grasses, Volailles

On peut aussi penser à de courtes périodes de jeûne. On évitera le lait, le beurre, le fromage, les yaourts, le chocolat, l’alcool, le café…en excès.

cropped-course.jpg

POURQUOI BOIRE DU THÉ VERT ?

et c’est bon 🙂

"OSER inviter le bonheur !..."

pourquoi boire du thé vert

Merci à « La Boîte à thé » pour cette information très précieuse…

Amicalement,

Voir l’article original